Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Que des polémiques !

Pôle & Mic: Que des polémiques !

Comme tous ses prédécesseurs, le premier ministre n’a pas que des amis, il a aussi des «ennemis» et des adversaires politiques. Lui, particulièrement, a des adversaires plus costauds. Ils ont l’argent et les moyens de leur politique pouvant lui «créer» des problèmes et lui mettre des embûches. Ce qui explique le «pourquoi» de cette guerre acharnée contre sa personne avec en contraste les lobbys. Ces derniers jours, une polémique a été alimentée à la suite de sa rencontre avec le chef du gouvernement français où il a fallu que les officiels indiquent que cette rencontre était plus amicale et un échange de points de vue. Une précision pour laisser dire que la présidence était au courant et que cette rencontre était «bénie». Au final, une «montagne qui a accouché d’une souris». Juste après cette polémique, des sources sont lancées dans leur délire de supputations sur une soi-disant instruction le sommant de mettre fin au «harcèlement» contre les hommes d’affaires. Plusieurs sources ont beaucoup insisté sur le terme «harcèlement». Or, on sait que ce terme ne pourrait être utilisé dans une missive «officielle» et surtout de la part de la présidence et/ou ses services. Les observateurs ont été comme surpris par tout ce flux d’information visant Tebboune. Ils savent que dans la tradition politique algérienne de tout président, on n’emploie pas ce genre de terme et quand on n’est pas en accord avec lui ou le courant ne passe plus, on le «dégomme» d’une manière «soft». Déjà, certains relais évoquent une «démission» de Tebboune ou de «mise à la porte» alors que le le Premier ministre est en vacances. Est-ce que la présidence irait jusqu’à le pousser vers la porte alors qu’il devrait se charger de préparer les élections locales? Non, c’est un acte «trop» risqué car pouvant porter préjudice à la politique «officielle» et donc pouvant, par là même, favoriser l’abstention. Or, toute cette polémique n’est que la conséquence des décisions de Tebboune «touchant» les intérêts de certains hommes d’affaires.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*