Accueil » Actualité » Algérie – Grande Bretagne: Coopération bilatérale en matière judiciaire et juridique

Algérie – Grande Bretagne: Coopération bilatérale en matière judiciaire et juridique

La coopération en matière de lutte contre le crime organisé, notamment le terrorisme et le tarissement de ses sources de financement, et la lutte contre le trafic de drogues ont été par ailleurs évoqués, a indiqué le ministre, soulignant l’importance d’éradiquer ce phénomène qui menace la stabilité et le développement des sociétés et des pays. Signalant, à cet effet, que la Grande Bretagne subit actuellement une vraie vague d’attentats terroristes commis sur son sol par des terroristes entre autres celui de Westminster qui visait Mme Therasa May la premier ministre.
M. Burt, qui était accompagné de Lord Richard Risby, envoyé spécial de la Première ministre britannique pour le partenariat avec l’Algérie, a qualifié les relations algéro-britanniques d' »exemplaires » et d' »excellentes ». La rencontre a permis un « échange d’expériences concernant notamment la réforme du système judiciaire, l’indépendance de la justice et la préservation des libertés et des droits, a-t-il précisé. L’Algérie et la Grande-Bretagne ont fait part mardi de leur volonté commune de développer et d’intensifier la coopération bilatérale en matière judiciaire et juridique. Dans une déclaration à la presse, à l’issue de ses entretiens avec le ministre de la Justice le ministre d’Etat britannique pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Alistair Burt, a précisé que la rencontre avait permis de « discuter des différentes réformes menées par l’Algérie dans le domaine de la magistrature », mettant en exergue les étapes « majeures » qu’elle a franchies en la matière.
Le responsable britannique qui effectue sa cinquième visite en Algérie a ajouté que sa rencontre avec le ministre de la Justice « montre que la coopération entre les deux pays ne se limite pas aux seuls aspects commercial et des affaires mais s’étend à d’autres domaines », mettant en avant la convergence de vues entre les deux parties sur de nombreuses questions en matière judiciaire et juridique. Tayeb Louh a indiqué que ses entretiens avec le responsable britannique ont permis de procéder à « une évaluation globale » des relations de coopération bilatérale dans les domaines juridique et judiciaire », rappelant à ce propos les accords conclus entre les deux pays notamment dans les domaines commercial et pénal et en matière d’extradition des criminels. L’importance pour les deux côtés est d’éradiquer ce phénomène qui menace la stabilité et le développement des sociétés et des pays. Cette coopération « intense » entre l’Algérie et la Grande Bretagne en matière de réforme pénitentiaire selon le garde des sceaux est qualifiée de la dernière étape du programme de réformes de ce secteur, sera lancée dans « les prochains mois ».M. Burt, qui était accompagné de Lord Richard Risby, envoyé spécial de la Première ministre britannique pour le partenariat avec l’Algérie, a qualifié les relations algéro-britanniques d' »exemplaires » et d' »excellentes.

À propos Nadira FOUAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*