Accueil » Actualité » Accidents de la circulation: Plus de 1600 morts en 06 mois

Accidents de la circulation: Plus de 1600 morts en 06 mois

Ce sont des faits. Si des progrès sont mis en filigrane dans ce bilan, il n’en demeure pas moins que sur le plan de l’arithmétique et de la vulnérabilité des usagers de la route, il y a du pain sur la planche.
Plus de 1.600 personnes ont péri dans 12.358 accidents de la circulation survenus durant le 1er semestre de l’année 2017, a pour sa part indiqué mercredi à Alger, le Directeur du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR), Ahmed Nait El-Hocine. Ce nombre de morts suite aux accidents de la route, doit, cependant interpeller une analyse. C’est pour dire qu’il existe encore des automobilistes ou l’élément humain, qui font fi aux mesures préventives et de sécurité routière. On ne cessera jamais de le dire assez puisque personne, n’est censé être dupe ou ignorer les nouvelles lois de la conduite particulièrement celle qui régit le permis à points. Constater qu’au jour d’aujourd’hui, il existe encore des automobilistes qui se font retirer le permis pour défaut de ceinture de sécurité, renseigne sur le peu d’engagement d’une certaine catégorie d’usager de la route. C’est clair qu’il est devenu nécessaire que celle-ci doive s’impliquer davantage dans les efforts de l’Etat. « 1695 personnes ont perdu la vie sur nos routes au cours de ce semestre de l’année 2017, contre 1.919 durant la même période de l’année 2016. On enregistre ainsi une diminution de 11.67% selon le même responsable qui s’exprimait lors d’une conférence de presse. Cette baisse de la mortalité routière durant ce semestre a épargné 224 vies par rapport à la même période de l’année passée, a t-il souligné.
A titre indicatif, le chef du CNPSR souligne que le nombre d’accidents enregistrés de janvier à juillet était de 12358 contre 14238 durant la même période de l’année écoulée. Cette chute du nombre d’accidents de la route est estimée à 1.83% au niveau des zones urbaines, soit 143 d’accidents en moins et 26.95 au niveau des zones rurales, soit 1.737 accidents en moins. Il a rappelé à l’occasion que malgré cette baisse de mortalité, une augmentation est observée au cours du mois de mars durant lequel plusieurs accidents tragiques ont été enregistrés notamment dans les wilayas de Ghardaïa, El oued et Tiaret qui ont engendré 23 décès. S’agissant des blessés, M. Nait El-Hocine souligne que ces accidents ont causé des blessures à 17715 personnes contre 21290 entre janvier et juillet 2016, soit 3575 en moins notant que la meilleure baisse est constatée entre janvier et février 2017, une période qui a connu, selon lui, une réduction du nombre d’accidents. Par ailleurs, le même responsable a relevé que les véhicules légers sont impliqués dans 72.91% des accidents de la circulation durant cette période soit 14.03% de moins tandis que les véhicules lourds sont donné pour être à l’origine de 7.81% des accidents, soit 24.79 de moins. Les motocycles qui représentent 50842, soit 0.57 du parc automobile, sont signalés dans 12.02% des accidents soit une augmentation de 0.81%.
Quant aux véhicules de transport des voyageurs, ces derniers sont impliqués dans 2.98% des accidents entre janvier et juillet, soit 2.90% en moins. Le Directeur du CNPSR a tenu à préciser que les jeunes conducteurs sont surreprésentés dans les accidents survenus au titre du premier semestre 2017, puisque la tranche d’âge comprise entre 18 et 29 ans a été impliquée dans 4482 accidents, soit 36.27% du nombre global des sinistres routiers. Il rappellera que les conducteurs titulaires d’un permis de conduire de moins de 5 ans représentent la moitié des conducteurs impliqués, soit 49.53%. Selon lui, cet état de fait peut être expliqué, en grande partie, par le faible apprentissage à la conduite. Les chauffeurs professionnels ont été impliqués dans 1985 accidents durant cette période.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*