Infos
Accueil » Actualité » Mouvement dans le corps des walis, walis délégués et secrétaires généraux: Insuffler une nouvelle dynamique

Mouvement dans le corps des walis, walis délégués et secrétaires généraux: Insuffler une nouvelle dynamique

Cap sur l’après législatives 2017 et place aux jeunes cadres de l’Etat. Afin de donner une assise à l’APN et au Sénat, Bouteflika avait dans un premier temps opéré un mouvement dans le corps des ministres et remanié le Gouvernement. Il a ensuite remanié le corps des walis et promu des cadres des administrations locales. Une démarche qui va dans le sens de l’amélioration de la prise en charge des doléances des Algériens. Le Premier ministre Abdelmajid Tebboune, de son côté, a décidé de construire les mécanismes de «dialogue national» avec ses partenaires dont les partis politiques et les syndicats. Pour les observateurs, Bouteflika est en train de renforcer la présence des administrations publiques locales en faisant appel aux compétences dont les femmes qui ont déjà leur présence dans les assemblées élues nationales et locales. Fait notable de ce mouvement qui ne fait pas l’impasse sur l’élément féminin, 14 cadres ont été promus au poste de walis dont 3 walis délégués et 11 secrétaires généraux de wilayas suite à la décision du président de la République, outre les postes vacants de wali pourvus. Ce qui traduit l’intérêt somme toute important qu’accorde Bouteflika à la promotion des cadres des administrations locales et des collectivités locales des wilayas, ce qui concourt dans le sens de la bonne gestion des affaires des citoyens et du service public local. En vue de redonner du souffle aux collectivités locales territoriales et aux structures de l’Etat d’une manière générale, le mouvement opéré par le président de la République dans le corps des walis, walis délégués et secrétaires généraux de wilayas et des circonscriptions administratives tombe à point nommé. Un mouvement que certains qualifient de «planifié» de manière à répondre aux besoins des collectivités locales. En tout cas, ce mouvement vise à insuffler une nouvelle dynamique à la gestion des collectivités locales dans le cadre de la poursuite des efforts consentis en termes de développement et de modernisation du service public, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire. En vertu de ce mouvement, les postes vacants des walis nommés ministres dans le nouveau gouvernement ont été pourvus. Allant dans les sens de cette dynamique, ce mouvement a touché 25 secrétaires généraux de wilayas et 4 secrétaires généraux de circonscriptions administratives. Pour le corps des walis, le mouvement a concerné 23 wilayas. 13 walis ont été mutés à d’autres wilayas, tandis que 14 cadres ont été promus au poste de wali, dont 3 walis délégués et 11 secrétaires généraux de wilayas. Dans ce cadre, les nouvelles nominations dans le corps des walis ont concerné deux (2) femmes, portant ainsi le niveau de représentation de l’élément féminin dans ce corps à 03 femmes walis. Les cadres chargés de ces responsabilités ont été choisis parmi les cadres ayant occupé différents postes de responsabilité au niveau des administrations locales et jouissant d’une expérience dans le domaine de la gestion publique locale. La moyenne d’âge des cadres nommés récemment est de 57 ans, ces derniers étant âgés de 54 à 60 ans. Pour les walis délégués, ce mouvement a touché 7 postes. Sept (7) cadres ont été promus au poste de wali délégué, dont 01 inspecteur général de wilaya, 02 secrétaires généraux de deux circonscriptions administratives et 04 chefs de daïra dont une femme. Ces cadres nommés récemment sont âgés de 51 à 63 ans.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*