Infos
Accueil » Monde » Une trentaine de Musulmans de France entament une tournée européenne: Marche contre le terrorisme ou contre l’Islam?
The Imam of Drancy, Hassen Chalghoumi (L), Lebanese Imam Mohammad Ali Al-Husseini (2L) Egyptian Sheikh Ahmed Mohamed el-Tayeb (C) and writer Marek Halter (2R) pose behind a banner as they prepare to take part in The Muslim March Against Terrorism in Paris on July 8, 2017. / AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

Une trentaine de Musulmans de France entament une tournée européenne: Marche contre le terrorisme ou contre l’Islam?

L’Islam politique en France est en train de connaître un tournant. Une marche des Musulmans de France en Europe. C’est quasiment une première dans les annales de la classe politique française. Pourquoi les Musulmans de France? N’y a-t-il que les Musulmans de ce pays pour parler au nom de l’Islam et condamner le terrorisme dans le vieux continent ? Pourquoi en Europe seulement et pas dans toutes les villes du monde ensevelies par le fléau aveugle comme Damas, Bagdad, Tripoli, Benghazi, Yémen, Afghanistan etc… C’est à ce jeu de sempiternelles questions que prête la récente décision d’organiser une tournée européenne de Musulmans de France. Tout fait, plusieurs dizaines d’imams sont partis samedi en autobus des Champs-Élysées, à Paris, pour une tournée européenne contre le terrorisme qui les conduira dans des villes touchées par des attentats, en France, en Allemagne et en Belgique. Seulement voilà, pour quel compte politique oeuvreront ces imams de France dans la perspective de dénoncer le terrorisme en Europe? La France abrite plusieurs organisations de culte musulman dont la grande Mosquée de Paris et le Conseil français de culte musulman dirigé par un Turc depuis le 1er juillet 2017. Cependant, cette initiative de « marche des Musulmans », semble d’avance essuyer un refus dans certains milieux de ce culte dont notamment le Conseil français du culte musulman (CFCM, organe représentatif et premier interlocuteur du gouvernement remanié par Emmanuel Macron, le nouveau président de la République et candidat victorieux aux présidentielles du parti « la République en Marche ! ». Macron dont le discours inaugural d’investiture avait marqué les esprits chez les Français, s’est dit partisan d’une communion entre tous les Français quelles que soient leur origine et leur confession. Faut-il inscrire cette marche des Musulmans de France dans le registre de la normalisation et la lutte contre le radicalisme et la xénophobie en France ? Venus de France, de Belgique, du Royaume-Uni, les marcheurs avaient choisi pour point de départ l’endroit où le policier Xavier Jugelé a été abattu le 20 avril par un islamiste radical, lui-même tué dans la fusillade. « Ce sont des courageux, ce sont des Musulmans (…) qui disent non à la barbarie, non à la haine, non à la terreur. C’est le symbole fort. C’est le message qu’on a besoin de donner », a dit à la presse l’imam de Drancy, Hassen Chalgoumi, à l’initiative de cette tournée. Ils seront au total une soixantaine, avec plusieurs représentants d’autres religions, à voyager dans un autobus affichant sur ses flancs, en français, arabe et anglais : « Marche des Musulmans contre le terrorisme ». Parmi eux, l’écrivain juif Marek Halter, co-organisateur de ce périple avec Hassen Chalgoumi. « Je pense que pour le non musulman, ce sera une découverte, une découverte d’un autre Islam. Et pour les Musulmans, ils auront un exemple, ils auront des gens à suivre », a-t-il expliqué à la presse. « Si aujourd’hui, ils sont 63, demain ils seront 1.000. Et après-demain, ils seront des dizaines de milliers qui descendront dans la rue, des dizaines de milliers de Musulmans pour dire non aux assassins », a ajouté l’écrivain. La tournée conduira les imams dans des villes touchées par des attentats ces dernières années. L’objectif est de rendre hommage aux victimes, condamner les violences, rencontrer des représentants des Etats et de tous les cultes. Ils seront dimanche à Berlin. Ils espèrent rencontrer la chancelière Angela Merkel. Ils iront ensuite à Bruxelles. Fait paradoxal, les marcheurs musulmans de France ont occulté dans leur circuit la ville de Manchester (Angleterre) pourtant touchée le 22 Mai par un attentat qui a fait 23 morts et 116 blessés. Les marcheurs reviendront en France pour aller à Saint-Etienne-du-Rouvray où un prêtre a été tué à l’arme blanche, Toulouse et Nice. Ils termineront à Paris le 14 juillet.

À propos B.Habib

Un commentaire

  1. Il vous ait demandé de faire des marches mais de dénoncer les imams prêcheurs, qui chaque vendredi insulte et dénigrent les Chrétiens et les Juifs, sans compter les salafo-intégristes, qui font les recrutements dans vos mosquées et Quartiers….!!! Abu-Al-Mumnin.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*