Infos
Accueil » Actualité » Le Plan d’action présenté hier devant la chambre basse: L’Etat veut renforcer la protection de la référence religieuse

Le Plan d’action présenté hier devant la chambre basse: L’Etat veut renforcer la protection de la référence religieuse

Concernant la question de la fetwa, le ministre a estimé que la création d’une instance en la matière, soit une académie de jurisprudence, règlera le problème des fetwa en Algérie. Le ministre Mohamed Aïssa a mis en garde contre les risques de l’extrémisme qui mènent à tous les dérapages, rappelant que « l’Algérie a de tout temps prôné la modération ». Il a cité à titre d’exemple la Déclaration du 1er Novembre qui met en avant « le principe de la coexistence ». Le Plan d’action du gouvernement prévoyait de nouvelles mesures visant à renforcer la politique de l’Etat en matière de protection de la référence religieuse nationale qui « n’est pas une innovation politique mais une option qui tient compte des spécificités intrinsèques de l’Algérie». Lors d’une conférence animée au siège du Conseil de la nation sur « la modération, la radicalisation et le dialogue dans la religion », en présence de plusieurs sénateurs, parlementaires, anciens ministres et professeurs, universitaires, l’orateur après une rétrospective de l’origine de l’Islam centriste depuis les Malékites rappelle que la référence religieuse nationale qui repose sur le principe de modération « n’est pas une innovation politique mais une option qui s’appuie sur l’Islam ancestral pratiqué par nos aïeux et qui tient compte des spécificités intrinsèques de l’Algérie et de sa région d’appartenance, l’Afrique du nord». Le ministre a, en outre, souligné que la consolidation du front intérieur du pays « passe essentiellement par le renforcement de la référence religieuse nationale ». Les manuels scolaires d’éducation religieuse, notamment dans le cycle secondaire, « doivent être revus car ils véhiculent une pensée étrangère à l’Algérie ». Il a, à cet égard,annoncé la mise en place d’une commission scientifique chargée de réviser ces manuels et d’autres commissions scientifiques chargées d’examiner les modalités d’application des nouveaux textes de loi régissant les domaines d’impression du Coran et l’importation des livres religieux.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*