Accueil » Chronique » Point de Vue: Diversification économique! La course vers le mirage

Point de Vue: Diversification économique! La course vers le mirage

La diversification économique, une course contre la montre, vers un mirage, qui devrait dater d’au moins un demi siècle! C’est à peu près, depuis que l’on s’est débarrassé de façon violente et brusque de la cape socialiste ou ce qui ressemblait à l’époque à du socialisme. Depuis cette date que l’on s’est mis à maudire cette économie montée sur une seule ressource: les hydrocarbures… L’équation n’était pas quelque chose de compliqué: Vendre les hydrocarbures et acheter en contrepartie, de quoi se nourrir, de quoi se transporter, de quoi travailler, de quoi se soigner. La diversification économique n’est pas un terme vain que l’on pourrait utiliser à tort et à travers…ou pour dessiner un tableau fantasmagorique en rose à un peuple aspirant vers le progrès et le développement … Finalement, il y n’a eu aucune diversification, bien au contraire, c’est une désertification économique que l’on voyait se réaliser …Après cette date où l’on s’imaginait passer de l’enfer du socialisme et au paradis du pluralisme politique, culturel et bien sûr économique, rien de tel n’était sur le tas. Pour ne pas être hypocrite avec soi-même, il aurait fallu dire que l’on est passé d’un simulacre de socialisme où la maffia agissait dans l’ombre, loin des yeux donc loin du coeur, à une économie contrefaite, impossible à identifier ou à classifier, où justement la maffia serait passée de l’existence discrète, au travail au grand jour, sous des appellations trompeuses. Et toute cette marmelade se pratiquait avec l’argent du pétrole et du gaz… Quand, le Premier ministre s’engagera avec une énième décision historique, que l’on doit penser à diversifier notre économie, c’est pas mal comme idée, mais pourvue que cela devienne dans l’avenir proche une réalité vécue et non une promesse non tenue. Je m’excuse et avec tous mes respects, Mr le Premier ministre, mais nous avons, nous les «petits gens» de la grande masse, assez entendu de promesses similaires ayant fini dans le trou noir. Nous avons rompu confiance avec cette classe de politiciens, au point même où, si l’on nous dirait que le ciel est bleu, que l’on se mettrait à en douter dans la couleur axiomatique du ciel. Vous partagez avec moi, la conviction selon laquelle, le pays s’est brusquement affalé, depuis la chute inattendue du prix du baril auquel il était attaché par un cheveu. Et avant cet événement, l’on n’a jamais cessé de parler de l’option impérative de diversifier l’économie du pays…
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*