Accueil » Actualité » Le président de l’Association des banques l’a annoncé hier: Les entreprises du bâtiment vont être payées

Le président de l’Association des banques l’a annoncé hier: Les entreprises du bâtiment vont être payées

C’est le bout du tunnel. Les entreprises de bâtiment et des chantiers de construction, dont les activités étaient au ralenti à cause du manque de ressources financières vont pouvoir retrouver leur rythme d’ici peu, en principe avant la fin du mois de juin, selon de sources crédibles. Un montant de 130 milliards de dinars sera en effet versé par les banques aux entreprises de construction dont les activités ont été pénalisées par l’insuffisance de financement de leurs programmes. Tout compte fait, acculées par l’absence de sources de financement, plusieurs entreprises du bâtiment ont été poussées à observer un «service minimum» ou carrément mettre la clé sous le paillasson pour absence de sources de financement. Il est clair que les banques se sont décidées à venir au secours pour sauver ces entreprises dont certaines ont la responsabilité d’achever les programmes chargés comme les chantiers de AADL ou LPP. Amenées à ralentir l’avancement de leurs chantiers, certaines entreprises se sont trouvées, dans certains cas de figure posés, dans l’incapacité d’honorer les salaires de leurs ouvriers. Ceci dit avec l’ébullition du front social en ce mois de Ramadhan qui s’est accentué sur les travailleurs de ces entreprises du bâtiment et les familles qui se nourrissaient de ces chantiers de construction, il était évident qu’une solution radicale s’imposait. Sentant le danger planer, ces entreprises sont allées jusqu’à demander l’arbitrage de l’ex-ministre de l’Habitat, M.Abdelmajid Tebboune, aujourd’hui Premier ministre pour débloquer ce statu quo. Ils avaient, pour rappel, accusé ouvertement les organismes financiers d’être à l’origine des retards de paiement des dettes dues à ces entreprises. Chose promise chose faite. Le nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a pris les devants pour régler ce contentieux financier. Il était intervenu, en mai dernier, pour les rappeler à l’ordre. Réagissant, le président de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF) a annoncé, dimanche, que 130 milliards de dinars vont être versés par les banques à l’effet d’apurer, avant le mois de juin courant, les créances dues aux sociétés de construction. Accueilli à l’émission «l’Invité de la rédaction» de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, M.Boualem Djebbar a expliqué que ces sommes vont servir à payer les retards de financement des programmes AADL et LPP lesquels sont, en partie, à la charge les banques, «environ 30 milliards de dinars». Il annonce, par ailleurs, la signature jeudi, entre le Crédit populaire d’Algérie (CPA) et le ministère de l’Habitat, d’une nouvelle convention portant sur un nouveau programme de 120.000 logements. S’exprimant à propos des crédits alloués pour financer à hauteur de 70% les investissements dans l’économie, en hausse d’environ 17% par rapport à 2016, l’intervenant les situe dans la stratégie de maintien du rythme de croissance fixé par le gouvernement. Il assure, par ailleurs, que la baisse de liquidités tirées de la vente des hydrocarbures n’enfreindra pas le rythme de croissance des crédits, les banques faisant l’effort de collecter les ressources financières par le biais de la diversification des produits d’épargne et l’augmentation des taux d’intérêts sur les placements.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*