Accueil » Chronique » Point de Vue: Des EBTP et des histoires…

Point de Vue: Des EBTP et des histoires…

Le secteur du bâtiment et des travaux publics est devenu lui aussi un enjeu des plus délicats. C’est en somme le domaine où l’on pourrait se faire le magot, dans un laps de temps. Mais à condition? A condition de connaître les rouages et les règles du jeu, dans un créneau où pratiquement la corruption n’est plus une faveur pour s’être favorisée en contrepartie, mais un droit, une dîme qui ne dit pas explicitement son nom.. Pas moins de dix pour cent du coût global du marché acquis. La seconde règle consiste à s’être doté d’un réseau de relations et de connaissances dans les différentes spécialités d’administration… allant du petit agent de l’état civil dans la mairie du coin au directeur d’une banque, au directeur central dans un quelconque ministère…la troisième qualité d’un entrepreneur ayant bien réussi son entreprise, c’est de s’être blindé d’une patience digne du prophète Job …Pour la simple raison que parfois même les largesses et la «générosité» d’un entrepreneur et ses bras longs, ne font absolument rien, devant une lourdeur bureaucratique des plus funestes sur la planète… le hic, c’est que ces achoppements purement bureaucratiques vont produire des répercussions négatives sur la qualité du travail de construction et de réalisation de l’entrepreneur et de facto sur la gestion financière de son entreprise …D’ailleurs, c’est pour ça, que l’on constate que des bâtiments et toutes sortes de réalisation en travaux publics sont mal faits …et des ouvriers mal payés… Afin de sortir gagnant de cette aventure, l’entrepreneur n’a pas devant lui, d’autres solutions. Bâcler le travail et imputer sur les droits du travailleur. Et pour échapper au long bâton de la loi, le contrôle technique, le CTC, l’inspection du travail, tout le monde est invité à la collation de monsieur l’entrepreneur. Apparemment, même les entreprises étrangères qui ont été conviées à nous donner un coup de main dans notre bataille du logement, n’ont pas pu s’adapter à ce système et ont fini par se rendre ………à l’ennemi. Rien ne saurait sauver le secteur du BTP que de réorganiser ce secteur sur les bases d’une gestion moderne où pratiquement les règlements et les lois seront strictement appliqués et respectés. Il n’y a pas d’autres alternatives pour faire échapper ce secteur fructueux, sensible et convoité, que de le moderniser …ce domaine, devrais-je, le répéter est géré par une touffe de «coutumes conventionnées» qui sont tout à fait aux contraires, aux lois et aux les règlements de la République, le régissant.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*