Accueil » Chronique » Point de Vue: Tebboune: Mission impossible, mission accomplie

Point de Vue: Tebboune: Mission impossible, mission accomplie

Ce n’est pas encore temps de faire une comparaison, juste et équitable, sur deux hommes qui se sont succédé sur presque le même poste de responsabilité et la même mission, Sellal et Tebboune. La différence réside, particulièrement, dans les circonstances pendant lesquelles chacun avait occupé le poste de Premier ministre… Cette fonction, faudrait-il le rappeler, est devenue – si vous voulez – plus lourde en charges et en missions, depuis la maladie du Président de la République. Depuis cette date, un Premier ministre s’était mis à exercer, en plus de ses prérogatives Constitutionnelles, quelques-unes de celles attribuées aux chefs de l’Etat. Faudrait-il également rappeler dans le même sillage d’idées que depuis deux bonnes années, les sources de financement des différents programmes de l’Etat, se sont taries ou presque. De ce fait, la locomotive du gouvernement se déplace en languissant… Mais quand même, l’on arrive à faire quelque chose de concret sur le terrain. Le climat semble très calme et la stabilité du pays va bon train…Avec ces données et en dépit des difficultés financières, le Premier ministre Tebboune avait accepté le pari de cette mission difficile, en ces moments ardus. Il semble très sûr de lui-même, quant à une bonne maîtrise de la situation. Bien qu’il soit trop tôt d’émettre un jugement équitable et définitif à son égard. L’homme donne l’allure qu’il est pleinement disposé à apporter un plus aux affaires de l’Etat. Une qualité qu’il possède, -ou bien qu’il semble posséder- contrairement à ses prédécesseurs – tous ses prédécesseurs- c’est celle d’un homme rigoureux, énergique et à cheval sur le terrain.. C’est d’ailleurs, le défi relevé dans le secteur miné et épineux du logement, avec bien sûr, les insuffisances constatées sur le tas, qui a fait parler de Mr Tebboune et qui l’aurait sans doute qualifier à être promu au poste de Premier ministre.. Une rentrée sociale des plus parsemées d’obstacles de tous genres, serait à l’attente de Mr Tebboune, à partir du mois de septembre prochain. A la tête de tous ces défis, ça serait sans nul doute, le chômage et le pouvoir d’achat d’une grande portion de la population, qui ne cesse de se dégrader avec le temps. Mr le Premier ministre doit savoir que l’Etat perd progressivement de son autorité devant les extravagances des « groupes maffieux » qui monopolisent les différents créneaux du commerce national.. Il doit également savoir que la couche des citoyens, de la catégorie dite des « laissés pour comptes », n’est pas toujours prête à payer par le tribut de son sang, la cupidité de ces soi-disant, commerçants, négociants, importateurs ou mandataires…
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*