Accueil » Actualité » Crise entre le Qatar et ses voisins: La position «honorable» de l’Algérie saluée

Crise entre le Qatar et ses voisins: La position «honorable» de l’Algérie saluée

Ce qui est à craindre est que celle-ci s’aggrave pour se propager vers les rapports économiques dans la région et du coup, vers un nouveau basculement des cours de l’or noir comme ce fut le cas lors de la dernière crise politique entre Téhéran et Ryad. On se souvient déjà que l’Algérie avait joué un rôle clé et a réussi à dégager en 2016 à Alger un accord «historique» pour stabiliser la production du pétrole au sein de l’OPEP. Les assurances qui ont été présentées au ministre algérien de l’Energie lors de cette rencontre par ses homologues de l’Iran et l’Arabie, ont été déterminantes. Il y a aussi le terrorisme qui est sujet commun des pays arabes concernés par cette crise. Forte de son expérience, l‘Algérie entend faire dissiper le nuage dans les relations entre les pays voisins du Golfe. Le ministre d’Etat qatari aux Affaires étrangères, Soltan Bin Saad Al-uraikhi, qui a été reçu à Alger, a salué jeudi la position « honorable » de l’Algérie à l’égard de la crise entre son pays et ses voisins du Golfe, notamment à travers son appel à faire prévaloir le dialogue. « La position de l’Algérie est honorable. C’est le premier pays à avoir rendu public un communiqué pour appeler au dialogue et c’est ce à quoi nous oeuvrons avec de nombreux pays dans la région », a précisé le ministre qatari dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. « L’Algérie en tant que grand pays dans le monde arabe peut, de par son influence dans la région, jouer un rôle dans les relations interarabes », a ajouté le ministre qatari. Dans le même contexte, le ministre d’Etat qatari aux Affaires étrangères a indiqué que l’objectif de sa visite en Algérie était de « l’examen des relations bilatérales et des derniers développements survenus au Golfe entre notre pays et l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Bahreïn ». Le ministère des Affaires étrangères avait rendu public un communiqué dès le début de la crise entre le Qatar et ses voisins, dans lequel il a affirmé que l’Algérie « suit avec une grande préoccupation la dégradation des relations entre certains pays du Golfe et de la région et leurs répercussions sur l’unité et la solidarité du monde arabe ». Elle a également appelé « l’ensemble des pays concernés à adopter le dialogue comme seul moyen de régler leurs différends et de transcender les divergences qui peuvent naturellement surgir dans les relations entre Etats », mettant en avant la nécessité d’ »observer, en toutes circonstances, les principes de bon voisinage, de non ingérence dans les affaires internes des Etats et du respect de leur souveraineté nationale ». L’Algérie a affirmé qu’elle « reste confiante que les difficultés actuelles ne peuvent être que conjoncturelles et que la sagesse et la retenue finiront par prévaloir tant les véritables défis qui se dressent devant la marche des pays et des peuples arabes vers une solidarité agissante et une unité effective, sont nombreux dont le terrorisme n’est pas des moindres ».

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*