Accueil » Chronique » Point de Vue: Les Français boudent les urnes

Point de Vue: Les Français boudent les urnes

«La politique aux politiciens», ça serait le nouveau slogan que l’on pourrait tirer des dernières législatives puisque le peuple avait largement boudé les urnes. Ce ne sont plus de 51 pour cent des inscrits qui ne sont pas rendus aux bureaux de vote pour accomplir leur devoir citoyen. Pourquoi ? Cela devrait être une longue analyse et une longue histoire. Afin de comprendre ce phénomène, je vous recommande de bien lire le livre du penseur français, Alain Peyrefitte, intitulé  «le mal français». Les dernières législatives ont bien démontré deux nouvelles données sur le paysage politique français. D’abord, un taux d’abstention inquiétant et en second lieu, une refonte totale de la carte politique de l’Hexagone. Un parti socialiste, faisant jadis, la pluie et le beau temps. Aujourd’hui réduit à un taux frôlant presque le néant. Ceci serait-il, comme aiment dire ses détracteurs, à cause du fiasco vers lequel s’est terminé la gestion socialiste de la France? Alors là, Mitterrand et Rocard, entre autres, doivent se manifester dans leurs tombes! D’autres, par contre, estiment que cela serait dû à l’extinction des grands leaders d’autrefois n’ayant hérité une relève à la hauteur. Même les communistes que l’on croyait éteints à jamais, étaient finalement largement mieux placés que les socialistes. Drôle de politique ! Maintenant, c’est au tour de ce Macroniste parti de «la République en marche», devenue «très très à la mode» dans l’Hexagone, de créer l’événement… Après la présidence de la République, le voilà en train de tout rafler sur son chemin…..vers l‘Assemblée nationale. Donc, et suite aux derniers résultats et avec quelques alliances, Macron aura l’Assemblée dans la poche et ne sera guère inquiété, surtout qu’on préfère – faute de mieux- ses thèses et ses options, afin de barrer la route au discours de l’Extrême droite. Ce dernier avec sa «chefette» héritière idéologiquement raciste et eurosceptique de son papa Le Pen devient, avec le temps, de plus en plus écouté dans une France « angoissée» par la psychose terroriste. Par la même occasion, elle devient une source d’inquiétude pour les courants modérés, luttant pour une France, plutôt culturellement diversifiée et idéologiquement équilibrée. Ce remodelage de la carte politique française est imposé par des circonstances déjà imposées au pays. De nouveaux partis, des nouvelles conceptions des choses, des jeunes politiciens, des nouvelles têtes. Tout ça, c’est du renouveau, pour pouvoir s’adapter aux grandes mutations qui s’opèrent de par le monde. Sinon ça serait la chute ! Malgré ces changements ensorceleurs et alléchants, les Français préfèrent toujours ne pas se rendre aux urnes…
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*