Accueil » Chronique » Point de Vue: Quand le lait crée l’événement

Point de Vue: Quand le lait crée l’événement

Le lait de sachet, oui le lait, rien que du lait ….et rien de nucléaire.Le lait a fini dans mon pays à créer à lui seul l’événement. L’on court à droite et à gauche pour du lait. Oui, il faut chercher le lait parce qu’il est une denrée nutritive absolument nécessaire. Normalement, il ne devrait jamais exister un problème de lait fut-il bénin. Et pourtant…. ! C’est une réalité vécue et ce n’est pas une illusion. Pour certains citoyens, ces perturbations dans la distribution ou ces ruptures qui deviennent avec le temps, de plus en plus fréquentes, ne pourraient avoir qu’une seule interprétation. L’on veut «sûrement» pratiquer une majoration dans le prix du sachet. Le citoyen n’explique pas ainsi les choses vainement. Il en est habitué.. D’autres en revanche trouveraient une hypothétique «connivence» entre les distributeurs et les producteurs d’autres genres de lait étalés sur le marché par exemple «Candia» et le lait en poudre «Loya». Cette supposée machination pourrait s’expliquer et donner raison aux auteurs de cette thèse «complotiste», lorsque le consommateur à défaut de lait de sachet se verrait obliger d’acheter d’autres qualités plus chères……largement au dessus de son pouvoir d’achat. Ce dernier, déjà esquinté par des hausses effrénées d’autres produits de première necessité..Café, sucre et j’en passe…
A bien méditer sur ces choses, sur ces faux problèmes, sur lesquels, dans un pays grand et riche comme l’Algérie, l’on ne devrait pas en faire une préoccupation majeure. Mais, parait-il, il faut cheviller le citoyen dans ce faux combat quotidien, en luttant avec des faux problèmes de la marmite, afin qu’il n’aura pas assez de temps pour se préoccuper des vraies questions qui le concernent, à savoir la justice, la démocratie, les libertés, le développement… et surtout son avenir politique. Il est constamment en train de penser sur le comment adapter les frics maigres de sa bourse aux sautes d’humeur des prix de produits, ayant un lien ombilical avec sa survie. Comme nous l’avons analysé lors de la chronique passée. Les problèmes du pays sont interférés et liés les uns les autres à un problème –socle, celui de la présence et de l’absence de l’autorité de l’Etat, notamment l’application des lois de la République et l’impérative nécessité de dépasser cette honteuse situation d’impunité. Lorsque l’Etat assure son absence pour longtemps, c’est normal que chacun fait ce qu’il veut, ce qu’il convient à ses intérêts même aux détriments des intérêts collectifs de la communauté.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*