Accueil » Sport » Le mauvais arbitrage de Mial n’explique pas tout: Ce MCO n’est pas taillé pour le podium

Le mauvais arbitrage de Mial n’explique pas tout: Ce MCO n’est pas taillé pour le podium

L’effet Cavalli n’aura, finalement, duré que l’espace de la réception de l’Entente de Sétif. Pour son deuxième match à la tête de l’équipe fanion du Mouloudia d’Oran, le technicien français s’est, en effet, incliné au stade Omar Hammadi de Bologhine. Les Rouge et Noir de Soustara n’ont, d’ailleurs, pas eu à sortir le grand jeu ou à fournir une inoubliable prestation pour gagner ce match qui les relance en perspective de la fin du championnat dans la mesure où l’USMA ne compte désormais que cinq points d’avance sur le leader sétifien. Très décevants, notamment en matière de possession de balle ou de jeu tout simplement, les Oranais se sont, de leur côté, contentés de défendre très bas sans quasiment jamais songer à attaquer si ce n’est à l’occasion de très rares contres trop sporadiques pour inquiéter Zemmamouche. Andria (49’) puis Meziane (88’) ont, ainsi, porté l’estocade, mettant à terre ce MCO trop défensif et sans imagination offensive, plombé en parallèle, par une énorme erreur de concentration de Chamseddine Nessakh qui a permis à l’attaquant malgache de l’USMA de se retrouver seul face à Natèche pour l’ouverture du score. Outre l’erreur fatale de Nessakh, l’arbitre de la rencontre, M. Mial et ses deux assistants MM. Chaballah et Idir, y ont aussi allé de leur énorme bourde, validant le second but algérois alors que l’attaquant Meziane était en position claire de hors jeu flagrant avant même que son coéquipier Mohamed Meftah ne tire le coup franc. Il n’en fallait pas plus pour couler le Mouloudia qui, avec cette défaite et le peu de matchs qui restent à disputer, aura tout simplement dit au revoir à son ambition, désormais démesurée, de briguer une place d’honneur qualificative à une compétition internationale.
Il ne reste aux poulains de Jean-Michel Cavalli, en effet, que le maintien à assurer, mathématiquement parlant, avant de songer ensuite à faire le bilan pour dresser, dès maintenant, les contours de l’effectif de la saison prochaine et ne pas retomber dans les mêmes travers qui ont valu au Mouloudia d’Oran un simple rôle de faire-valoir en Ligue 1.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*