Infos
Accueil » Économie » Produits de large consommation: Les stocks peuvent couvrir la demande jusqu’à septembre

Produits de large consommation: Les stocks peuvent couvrir la demande jusqu’à septembre

Il apparaît que la sempiternelle question de disponibilité des produits sur les marchés durant le prochain mois de Ramadhan, n’aura aucune chance d’être posée durant le mois sacré. Le comité national d’approvisionnement suit en effet de près l’évolution de ces stocks. Ce n’est un secret pour personne, le Ramadhan qui est synonyme de boulimie des ménages et des consommateurs, reste un mois à risque. Le scénario des pratiques commerciales spéculatives que connaît la veille du mois sacré, les marchés, a démontré que celles-ci ont la peau dure. Cette année, toutes les précautions ont été prises. Le ministère de commerce a pris les devants pour épargner aux consommateurs une éventuelle rupture d’approvisionnement concernant certains produits de première nécessité. Il n’a pas, non plus, attendu, le mois sacré, pour agir. Les produits de consommation dont les fruits et les légumes ont actuellement des prix abordables sur nos marchés comparés aux derniers mois. Pourvu que ça dure. Le ministère de Commerce a livré ce qui s’apparente désormais à une véritable feuille de route dont l’objectif est de garantir les stocks de produits de première nécessité et partant éviter aux consommateurs tout risque d’envolée spéculative de prix en prévision du mois de Ramadhan. Il est quasiment admis que la gestion des dépenses de consommation durant ce mois sacré à cause de la grande consommation, est loin d’être une simple sinécure pour les gestionnaires et les différente acteurs et intervenants de la chaîne commerciale. Le Directeur général de la régulation et des activités au ministère du Commerce, Abdelaziz Ait Abderahmane, vient de rassurer les consommateurs en leur disant implicitement qu’ils ne doivent pas se faire de soucis. Il assure d’emblée que «les stocks de produits de première nécessité pourront couvrir les besoins des consommateurs jusqu’au mois de septembre». Le Directeur s’exprimait ce lundi, dans l’émission l’Invité de la rédaction de la radio Chaîne 3 de la Radio Algérienne. M. Ait Abderahmane affirme en effet que le Comité d’approvisionnement mis en place depuis le mois de janvier suit de près l’évolution des stocks. «Pour la poudre de lait, précise-t-il, nous avons une quantité de 14.500 tonnes/mois répartie sur 114 laiteries nationales. Pour les céréales, également, les stocks sont largement suffisants pour couvrir les besoins assurés avec 10 millions de quintaux de blé dur et 21 millions de quintaux de blé tendre». A en croire les prévisions de l’invité de la Chaîne 3, les produits frais ne connaîtront pas cette année de hausses particulières durant le mois du Ramadhan. «Nous entrons dans une période de pleine saison de légumes et nous auront des prix abordables», rassure-t-il. Il souligne que cette tendance à la stabilité des prix s’est déjà installée «au cours de ces dernières semaines». Pour ce qui est des viandes, M. Ait Abderahmane indique que 20.000 tonnes ont été importés «avant la mise en vigueur des licences d’importation», annonçant que des licences ont été affectées pour l’importation de 17.000 tonnes de viande réfrigérée et non congelée». En plus des quelques 9.000 agents mobilisés durant le mois du Ramadhan pour assurer le contrôle des produits et des prix, le ministère du Commerce compte, en partenariat avec l’UGTA, installer plus de 100 marchés de proximité à travers 45 wilayas.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*