Accueil » Actualité » Durant la dernière décennie, ANP: le défi de la modernisation

Durant la dernière décennie, ANP: le défi de la modernisation

«Le lien est solide entre le peuple et son armée». Quelle meilleure illustration de la stratégie de «modernisation» menée par l’ANP que cet aveu public de «solidité» de ses rapports avec les Algériens qu’elle renouvelle. Le peuple n’a forcément de choix que de s‘unir autour de son armée. Conjoncture oblige. Il est fortement admis que l’ANP a enregistré une ascension fulgurante de ses capacités opérationnelles. Cette ascension n’est nullement fortuite. Elle coïncide avec le défi de la modernisation et ses différentes missions de sécurisation qui se diversifient tous azimuts : sécurisation des biens, des personnes et des frontières, lutte contre le terrorisme, le crime et les trafics de drogue etc.Ce n’est pas tout. Le pays fait face à des aléas et pas n’importe lesqules. Le chef de l’Etat Bouteflika a toujours oeuvré à accorder à l’ANP «un développement des ses capacités de défense». Ce développement s’est effectué selon «une approche globale», écrit El Djeich.Ceci dit, non seulement cette stratégie, qui s’est avérée payante, répond à «défi de la modernisation» mais entre aussi dans le cadre des «missions exécutées» par l’Armée dans le cadre de sa lutte contre le terrorisme et la criminalité» estime El Djeich.La revue militaire nationale ne déroge par à la regle et reconnait que des efforts ont été enregistrés par l’ANP durant la dernière décennie. «l’ANP a franchi durant la dernière décennie des pas importants » fait elle, d’emblée, savoir. L’Armée nationale populaire (ANP) considère que ces pas se sont faits sur la voie de la modernisation et de l’adaptation permanente aux exigences du développement technologique et scientifique». Dans son dernier numéro de mai 2017, la revue El Djeich estime, dans son éditorial, que l’ANP a franchi « des pas importants sur la voie de la modernisation et de l’adaptation permanente aux exigences du développement technologique et scientifique, en adoptant une approche globale couronnée de succès». L’ANP précise que cette démarche, s’est articulée autour d’un processus somme tout important diligenté simultanément en trois étapes essentielles : la poursuite de la formation, de la préparation et de l’instruction ». Cette modernisation est intervenue parallèlement à l’exécution des missions de l’ANP « avec les autres corps de sécurité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé afin que le peuple algérien, à travers tout le territoire national puisse vivre dans la sécurité et la stabilité », ajoute la publication. El Djeich souligne à cet effet que « l’ANP est le bras protecteur et le défenseur de la souveraineté du pays, de son indépendance et de ses institutions ». Le revue a repris les propos du Général de corps d’armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, lors de ses visites de travail et d’inspection.Au cours de ces visites, Gaid Salah rappelons- le, avait longuement mis l’accent sur « la solidité du lien » qui unit le peuple algérien à l’armée. La revue mensuelle releve qu' »il ne fait aucun doute qu’avec l’appui et les orientations de son excellence le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelaziz Bouteflika, le Haut commandement de l’ANP accorde tout l’intérêt voulu au développement des capacités de défense de l’ANP, à tous les niveaux en veillant à ce qu’elle soit hautement opérationnelle à travers l’appréciation juste de l’importance des défis, l’approche préventive et l’analyse prospective de leurs effets ». Le Haut commandement de l’ANP « veille tout autant à ce que les orientations et directives données en matière de préparation des forces tiennent compte de l’évolution de la situation à l’échelle régionale et internationale, ce qui a fait que les composantes de l’ANP sont pleinement conscientes de l’ampleur des efforts à fournir et des défis à relever afin de préserver l’indépendance du pays », note encore El Djeïch. Soulignant que l’ANP, digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), « accomplit ses missions constitutionnelles avec engagement et disponibilité », la publication note que « les forces armées ont accompli des avancées importantes dans le domaine de l’instruction, de la formation, de l’équipement et de la préparation au combat, comme elles ont atteint des niveaux qui leur permettent de relever les défis et préserver la paix et la stabilité ». Réaffirmant que l’Armée demeure attachée à poursuivre sur la voie des aînés des moudjahidine et chouhada, la revue a rappelé que l’Algérie a commémoré récemment les massacres du 8 mai 1945, perpétrés par l’occupant français à « l’encontre d’un peuple dont le seul tort est d’être sorti manifester pacifiquement pour revendiquer son droit à la liberté et à la dignité ». La revue a également rappelé la célébration de la Journée du savoir (Youl El îlm), qui coïncide avec le 16 avril de chaque année, « expression de la place importante accordée à la connaissance scientifique et culturelle et que reflète le contenu du message adressé au peuple algérien par le président de la République lorsqu’il appelle à s’armer du haut degré de conscience nationale qui a caractérisé le savant Cheiklh, Abdelhamid Ben Badis ».

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*