Accueil » Chronique » Point de Vue: Les acteurs et les comparses

Point de Vue: Les acteurs et les comparses

Les deux acteurs principaux de la scène, FLN et RND partagent le gros lot du gibier. Ils font la pluie et le beau temps dans le pays. Ils sont l’Etat et l’Etat finalement c’est eux. Mais le reste, c’est quoi me dites- vous. Et bien, le reste ce n’est qu’un machin à déglutir afin que le morceau puisse facilement être avalé. Dans n’importe quelle construction, il y a effectivement, l’essentiel et le décoratif. Saturer la scène politique par une myriade de partis dont le but essentiel ne serait autre qu’embellir la vitrine et éblouir les vues, laissant croire à l’existence d’une démocratie. Ces partis figurants savent plus que d’autres qu’ils sont en train de jouer ce jeu. Ils acceptent ces rôles, bien sûr, non sans exiger une contrepartie. Pour nous les « petits » citoyens, non encore mûrs pour comprendre ces grandes choses dépassant de loin nos malingres cerveaux, l’on doit obéir, voire consentir cette grande mise en scène et même si l’on a des doutes à ce sujet, l’on est en fin de compte obligé de faire semblant d’y croire. Les résultats comme pour la précédente et l’avant précédente « Assemblée », sont connus des maintenant. La part du lion reviendra sans nul doute aux deux grands partis FLN et RND, environ la moitié des sièges et le reste seraient proportionnellement émiettés entre les autres partis, ou « micro partis », selon certains critères que je préfère ne pas énoncer ici. Finalement notre rôle ne serait pas de celui qui votera ou ne votera pas, en vue d’exercer un tel ou tel changement ou bien influer d’une telle ou telle manière, sur le cours des événements. Mais le notre sera tout bonnement de voir et croire à tout ça. Avec toute cette situation, il ne serait pas positif de ne pas aller voter. Il faut y aller et en masse. Ce n’est pas pour les beaux yeux des uns et des autres. Aller voter, ça sera pour l’amour de ce pays, pour sa stabilité, son intégrité et sa sécurité, et par dessus de tout, pour son avenir et celui de ses enfants. Quand un pays pénètre dans le tunnel de l’incertain, rien ne saurait le récupérer. Allez voter justement, pour ne pas laisser cette hypothétique main étrangère, servant de croque-mitaine, mettre en exécution son forfait contre notre patrie. Il faut deux mains pour claquer. Cette main étrangère, faudrait le savoir, ne pourrait pas claquer sans l’autre main intérieure. A bien retenir la parabole. alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*