Accueil » Actualité » Message du Président Bouteflika à l’occasion du 1er Mai: «Le patronat doit se mobiliser»

Message du Président Bouteflika à l’occasion du 1er Mai: «Le patronat doit se mobiliser»

Le Patronat, un segment essentiel dans l’enjeu socioéconomique du pays. Le système socioéconomique du pays est basé sur quelques éléments incontournables dont le Patronat en est l’un d’eux ou peut-être, il en serait le plus important. Le Patronat doit, effectivement se mobiliser. Pourquoi ? C’est la situation socioéconomique du pays qui en est le mobile. Se manifester bien comme il le faut, c’est justement pour donner un plus à l’effort consenti par l’Etat, en vue d’améliorer la situation et relever les défis qui s’opposent à la réalisation de ce but. Depuis, la chute du prix du baril, l’Algérie vit dan une sorte de marasme multidimensionnel. La pression se fait sentir de plus en plus et partout. Le citoyen ordinaire, maillon faible de l’équation, continue, quant à lui, à en payer les frais aux dépens de son pain quotidien. Cependant, le rôle du Patronat, ce n’est pas amasser de l’argent, mais il se doit devenir un facteur essentiel, précisément dans la création de l’emploi et le développement de l’économie sur les plans quantitatifs et qualitatifs et par là, s’imposer comme label algérien sur le marché international. Donc, le message du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, entre dans le sillage des considérations sus indiquées, par lequel il a appelé lundi les chefs d’entreprise à se mobiliser davantage pour renforcer les investissements dans tous les secteurs, assurant que l’Etat est déterminé à accompagner la promotion de l’investissement national. « Le défi exige du Patronat local de se mobiliser, aujourd’hui plus que jamais, pour accroître l’investissement dans tous les secteurs et le déployer, ainsi, à travers tout le territoire national », a insisté M. Bouteflika dans un message adressé aux travailleurs algériens à l’occasion de la fête internationale du Travail, lu en son nom par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, lors des festivités officielles de célébration de cette journée à Tiaret. A ce propos, il a relevé la détermination de l’Etat « à accompagner la promotion de l’investissement national et en partenariat, par son soutien multiforme et par la promotion de l’environnement économique ». Pour le Président de la République, si les progrès réalisés dans tous les domaines du développement, sont, certes, encore insuffisants, ils sont, cependant, « une source d’espoir pour tout notre peuple, et de courage pour redoubler d’efforts afin de surmonter la nouvelle crise financière induite par la chute des prix du pétrole, et pour rejoindre le peloton des pays émergents ».
L’Algérie « possède les moyens des avancées qu’elle doit encore accomplir », a-t-il réaffirmé, en soulignant que le pays « interpelle ses enfants pour mettre davantage en valeur ses atouts réels et les travailleurs et les travailleuses sont de nouveau interpellés par ce nouveau défi ». Ce défi exige « la préservation de la paix sociale dans les entreprises et dans tous les espaces de travail » afin que les efforts investis produisent leurs résultats en matière de modernisation de l’outil de production et de progrès dans les réformes de l’environnement économique. M. Bouteflika a également fait valoir que ce défi recommandait l’amélioration de la productivité et de la compétitivité économique de sorte que les entreprises « résistent localement à la concurrence extérieure » et que la production nationale « parte à la conquête des marchés extérieurs ». De surcroît, il a relevé que ce défi exigeait que les pouvoirs publics « préservent le pouvoir d’achat des citoyens par une action résolue contre toutes les formes de spéculation qui se manifestent sur le marché ».

Tiaret, un exemple, un référence

S’agissant de la wilaya de Tiaret, M. Bouteflika a indiqué qu’à l’instar des autres régions du pays, cette wilaya avait bénéficié de son lot de réalisations publiques dans tous les domaines du développement humain, même si les demandes ne sont pas totalement satisfaites. Mais c’est en matière de développement économique que Tiaret est « un exemple des avancées » réalisées ces dernières années, a observé le Président, en citant essentiellement l’agriculture et l’industrie. Dans ce sens, il a précisé que la mise en valeur des terres de cette wilaya de Tiaret témoignait de la pertinence du Programme national de soutien à l’agriculture qu’il avait annoncé à Biskra en 2009, et dont le gouvernement « doit préserver le contenu, en dépit des contraintes budgétaires, pour ne pas remettre en cause le renouveau agricole en expansion dans tout le pays ».

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*