Accueil » Actualité » A la veille des élections législatives: Le message du président Bouteflika à la Nation

A la veille des élections législatives: Le message du président Bouteflika à la Nation

Le scrutin législatif du 4 mai 2017 galvanise les projecteurs et les médias locaux et étrangers. Ces premières élections législatives de l’«Après amendement de la Constitution» du pays interviendront dans un contexte assez particulier, marqué par un effondrement des cours du pétrole et l’amorce d’un nouveau modèle de croissance en Algérie à partir de 2016. Ces deux paramètres font que le chantier des réformes engagées notamment économiques, soit, ne soit pas définitivement clos. Il est palpable à ciel ouvert. La période d’après élections législatives 2017, s‘annonce, a priori, palpitante et décisive pour la future Chambre basse. Il est demandé aux économistes et experts parmi les futurs députés de la Nation, qui sont appelés à légiférer les lois et les ordonnances, d’être plus «tenaces» et «plus aiguisés» pour réfléchir, trancher sur les mécanismes techniques et réglementaires adéquats permettant de réduire les effets néfastes sur l’économie nationale qui tire 98% de ses revenus à partir de sa dépendance effrénée des hydrocarbures. Soutien aux entreprises productrices, réformes de la fiscalité locale, foncier, délocalisation vers l’Afrique des entreprises industrielles compétentes, soutien aux exportations de produits fabriqués en Algérie (acier, véhicules, sucre, etc… ), autant de défis sur la table qui attendent les futurs députés. Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui fait sien, ce souci légitime de l’Algérie, d’affranchir l’économie du pays du joug de la dépendance énergétique et de la mettre ainsi à l’abri des aléas, a saisi l’occasion des prochaines législatives pour rappeler les quatre vérités au peuple. Bouteflika a ainsi implicitement insisté sur le prochain rôle (2017-2022) de l’APN .Il a relevé samedi le rôle de la prochaine Assemblée populaire nationale (APN) qui devra légiférer pour la finalisation de diverses réformes destinées à la diversification économique. « La nouvelle Assemblée populaire nationale devra également légiférer pour la finalisation de diverses réformes destinées à promouvoir une économie davantage diversifiée, de sorte à réduire la dépendance du développement du pays et du bien-être de la population envers le marché mondial des hydrocarbures », a en effet souligné Bouteflika qui s’exprimait dans un message à la Nation lu en son nom par la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Mme Houda Imane Feraoun, lors d’une rencontre nationale de sensibilisation sous le thème « Société civile, un soutien à l’édification démocratique ». Pour le Président de la République, l’élection législative de cette année revêt une « importance accrue ». Non seulement, celle-ci se situe dans le sillage d’une profonde révision constitutionnelle » survenue l’année dernière. Mais elle intervient aussi dans « une conjoncture financière lourde de défis pour notre pays », a indiqué Bouteflika. Ce n’est un secret pour personne que la crise financière induite par la baisse des cours pétroliers, est profonde. Cette crise endémique exige dorénavant une relance solide et multidimensionnelle aux fins de remettre sur rail le processus de la «réédification » de l`économie, tout en libérant cette dernière de l`hégémonie des hydrocarbures à travers la diversification des capacités industrielles, agricoles, touristiques et minières du pays. Le Gouvernement a déjà engagé une feuille de route sur le terrain. Il a mis en place de nombreuses réformes basées sur plusieurs nouvelles lois qui seront suivies par d’autres, à travers des lois spécifiques et les lois de finance, pour accompagner le nouveau modèle de croissance économique adopté par le gouvernement en 2016. Ce modèle de croissance s’étalera jusqu’à 2030. Il sera exécuté en 03 phases avec pour objectif d’atteindre une croissance soutenue du PIB hors hydrocarbures de 6,5% par an entre 2020 et 2030. Ainsi, la première phase (2016-2019) est consacrée au décollage de cette nouvelle politique de croissance. La deuxième phase (2020-2025) permettra la réalisation du potentiel de rattrapage de l’économie. Elle sera suivie de la phase de stabilisation ou de convergence (2026-2030), à la fin de laquelle l’économie nationale épuisera son potentiel de rattrapage et les différentes variables de l’économie convergeront vers leur valeur d’équilibre. Il est constaté que la prochaine législature coïncidera avec une partie de chacune des deux premières phases de ce modèle de croissance économique. Pour concrétiser cette vision, le nouveau modèle de croissance prévoit 06 axes stratégiques. Ces derniers portent notamment sur la stimulation de la création d’entreprises en Algérie, la mise en place d’une politique industrielle ainsi que le financement de l’investissement à travers la mise en place d’un véritable système national d’investissements dans les équipements publics et la reprise de la réforme du système bancaire et le développement d’un marché des capitaux. Quant au dernier axe, il porte sur la gouvernance du nouveau modèle de croissance, dans le sens où la nouvelle vision économique doit aussi être accompagnée par une administration économique efficace. Afin de soutenir cette dynamique de transformation de l’économie visée par le modèle de croissance, une nouvelle loi sur l’investissement a déjà été adoptée par le Parlement afin de garantir un cadre réglementaire stable, transparent et cohérent aux investisseurs et promouvoir les investissements directs étrangers (IDE). La loi relative à la petite et moyenne entreprise (PME) a subi, elle aussi, de larges modifications pour mieux appuyer et soutenir cette catégorie d’entreprises et développer une plateforme de sous-traitance. Outre ces deux grands dossiers législatifs, le dispositif de soutien aux entreprises a été également renforcé par d`autres textes de lois comme ceux de la normalisation et de la métrologie dans l`objectif d`améliorer la compétitivité des entreprises algériennes.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*