Accueil » Oran » Le chef de la daïra d’Oran à propos de l’attribution des logements sociaux: «Plus de 450 personnes épinglés par le fichier national du logement»

Le chef de la daïra d’Oran à propos de l’attribution des logements sociaux: «Plus de 450 personnes épinglés par le fichier national du logement»

Depuis plus de 03 années et demi, M. Kiass Benamar, Chef de daïra d’Oran, a toujours été le responsable local mobilisé au côté d’autres fonctionnaires de l’Etat pour chapoter les opérations de relogement. Une mission qui, au début des opérations de relogement lancées à Oran, n’était pas une mince affaire. Aujourd’hui avec le temps, le relogement des mal-logés est devenu une mission des plus normales. A ce sujet, M. Kiass Benamar nous livre quelques mots sur les différentes phases de ces opérations qui intéressent de plus en plus d’Oranais.

Carrefour d’Algérie: Après 03 ans à la tête de la daïra d’Oran, que pouviez-vous nous dire sur les opérations de relogement.
Chef de la daïra d’Oran: Aujourd’hui, je peux vous dire que les opérations de relogement des cas sociaux se poursuivront dès que les logements seront achevés. A ce jour (hier), plus de 11.000 familles ont reçu leur attestation d’attribution et ont rejoint leurs nouveaux logements sociaux. Ces familles sont les détentrices des pré-affections depuis 2013, celles occupant les bâtisses à haut risque, les habitants du vieux bâti de la ville d’Oran, ainsi que les bidonvilles. S’ajoutent à ce nombre, les habitants de Bab El Hamra, terrain Hadj Hassan et le lieudit «DNC». Les dernières opérations ont touché les occupants du quartier précaire de Ras El Ain et sont au nombre de 1.250 sur les 2.000 qui vont eux aussi rejoindre de nouveaux logements dans les prochaines semaines.

C.A: En terme d’opérations vous êtes à combien?
Chef de la daïra d’Oran: Dans le cadre de l’exécution du programme de la wilaya, nous sommes à la 26ème opération pour l’ensemble des sites concernés et la 5ème en ce concerne le programme de Ras El Ain.

C.A: Un mot sur le financement des opérations de relogement
Chef de la daïra d’Oran : Avant tout, il ne faut pas oublier que toutes les opérations sont exécutées avec l’aide des communes en matière de moyens humains agents et cadres, plus le matériel léger et lourd. C’est du bénévolat des communes. Il y a aussi la contribution humaine et surtout matérielle, en engins et camions des directions de la wilaya d’Oran, telle que la DTP la DUCH, DRE
C.A: Et le transport?
Chef de la daïra d’Oran: C’est à la charge de la commune d’Oran

C.A: Peut on dire que les membres de la commission de recensement sont suffisamment armés d’expérience?
Chef de la daïra d’Oran: En ce qui concerne ce point, je peux rassurer que les membres de la commission de recensement, sont suffisamment expérimentés pour faire face aux tricheurs. Ils connaissent bien les pratiques de certains individus malhonnêtes.

C.A: Vous dites malhonnêtes, cela veut dire que vous avez été marqué par certains comportements.
Chef de la daïra d’Oran: Ce qui m’a marqué dans toutes les opérations, c’est le degré de malhonnêteté et la mauvaise foi de certains individus, qui ne reculent devant rien, notamment ceux qui utilisent leurs propres familles pour induire la commission d’attribution des logements en erreur.

C.A: Quand est-il du fichier national du logement, dans toutes ces opérations ?
Chef de la daïra d’Oran: Depuis le début des opérations de relogement des cas sociaux, le fichier national nous a permis de détecter plus de 450 cas de tricherie. On compte pour les dernières opérations de Ras El Ain, 47 cas qui ont bénéficié d’une aide de l’Etat ou sont propriétaires d’un bien.

C.A: A combien vous évaluez les cas surpris par le fichier national hors la wilaya d’Oran ?
Chef de la daïra d’Oran : En pourcentage, le fichier national du logement a détecté près de 30% de cas, issus hors la wilaya d’Oran.

C.A: Ces agents communaux mobilisés dès l’aube jusqu’à parfois à une heure tardive de la nuit, sont-ils rémunérés?
Chef de la daïra d’Oran: Tout le personnel communal mobilisé pour ces opérations de relogement, a le droit à des journées de récupération pendant la semaine.

À propos A.Kader

2 plusieurs commentaires

  1. REZIGA TAHAR

    Je vous informe que la fermeture du lot 19,rue mankour mahi haie sidi okba n’est pas fermé par les maçons dernière boutique par contre un voisin à demander aux agents de ne pas vous dérangé mois même je le fait(fermé)

  2. Ce n est pas assez filtré. Avec quelques billets, un binational a obtenu un logement social. Ainsi Qu une carte d identité trafiquée. Il a abandonné ses enfants en France et bénéficie de tous les droits des purs Algérien. C est pas normal. Trop de trafics.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*