Accueil » Chronique » Point de Vue: L’équation «D.D»: la Droite et Deach

Point de Vue: L’équation «D.D»: la Droite et Deach

A deux jours des élections présidentielles françaises, un attentat terroriste des plus spectaculaires, exécuté en plein Champs Elysées. Une victime au moins, un policier mort en service. Comme prévu, l’attentat a été revendiqué, sans attente, par la prestigieuse Organisation terroriste Deach. L’exécutant comme à l’accoutumée, et comme il devrait l’être, c’est un arabe et pas un autre. Parce que s’il s’agissait d’un autre, il ne serait qu’un cinglé ou un aliéné mental et pas un terroriste. Une règle devenue presque un réflexe en Occident. Pour être un terroriste, il faudrait forcement être de confession musulmane. Un courant politique de «Droite» qui se renforce de plus en plus en Occident, s’est fait comme option stratégique dans son programme politique, la chasse des étrangers, en particulier les Arabes et les Musulmans des pays occidentaux. L’alibi présenté. Ces Musulmans, de culture et de confessions diamétralement opposées à celles d’un Occident laïc et civilisé, vont exercer des influences –selon eux- négatives sur les modes de penser et de vivre des occidentaux. Ces étrangers et du point de vue de cette conception erronée des choses vont porter atteinte à la «pureté» de la civilisation occidentale. De là, il n’y a pas d’autres alternatives que de les chasser. Pour justifier cette haine et cette répugnance envers des «frères dans l’humanité», faisant tout pour s’y intégrer harmonieusement dans le tissu social occidental, il faut donc les diaboliser. Un immigré est devenu par la force des choses un «terroriste» jusqu’à preuve du contraire. Il traîne cet attribut sur le dos, là où il met le pied. Pour ces partis et ces courants politiques d’extrême droite, héritière légale et de droit des anciennes idéologies nazies et fascistes, et dont l’on croyait qu’elles eussent été enterrées à jamais, se débarrasser de ces contingents des immigrés est devenu leur cheval de bataille. Tout leur discours est basé, sur un prétendu péril «Vert», menaçant le mode de vie occidental. Ce péril est malheureusement identifié au terrorisme, à la violence. Pour eux, le terrorisme est désormais une «définition» de l’Islam. Cette attitude est malheureusement très visible, dans l’actuelle campagne présidentielle en France. Un Front National, longtemps relégué au rang de parti «insignifiant et sans poids», est devenu par la force des choses, une formation politique des plus redoutables. Elle menace même de chambarder les jeux et les enjeux démocratiques dans la métropole. La victoire d’un Trump aux USA, avait –rappelle-t-on, augmenté, voire renforcé, le degré de «confiance en soi» chez les courants de la Droite extrémiste, xénophobe et farouchement anti-islamique, dans le vieux continent.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*