Accueil » Régions » Chlef: Un congrès médical sur le décès des femmes après l’accouchement

Chlef: Un congrès médical sur le décès des femmes après l’accouchement

Une équipe médicale du CHU de Blida, dirigée par le professeur Oukid Mohamed Saïd, a été invitée par l’hôpital de Chorfa pour animer un congrès médical de deux jours sur les décès des femmes survenant pendant la grossesse ou après l’accouchement. Le nombre de décès, d’après les statistiques avancées durant ce congrès, était, en 2015, de 550 cas en Algérie alors qu’en 1999, il était de 1000 cas. Selon les spécialistes présents à ce congrès qui s’est tenu au niveau de l’hôtel «La vallée», après l’accouchement, il est tout a fait normal d’avoir de légers saignements, de ressentir certaines douleurs. Cependant, précisent les spécialistes, des situations d’urgence médicale peuvent survenir pendant les jours ou les semaines qui suivent. Des problèmes qui doivent être traités de toute urgence sans attendre une seule minute lorsque un intense saignement vaginal apparait. Cela se manifeste par un cœur qui bat très vite, par des étourdissements, des sueurs intenses, un évanouissement… en fin compte qui nous enseigne sur la présence d’une hémorragie du post-partum nécessitant une rapide hospitalisation. La mortalité maternelle est due à des complications caractérisées par une hypertension artérielle, par un essoufflement, une douleur thoracique, une forte fièvre, des complications qui pourraient être évitées par un suivi du 1er au 9ème mois et par un respect strict de la vaccination. La mortalité maternelle connait un fort taux au niveau des zones rurales, 65 % alors qu’au niveau des zones urbaines, le taux est de 35 %. Le deuxième jour de ce congrès sera consacré aux ateliers médicaux au niveau de l’hôpital où les présents seront devant des cas réels de femmes ayant des complications survenues après leur accouchement.

À propos B.REDHA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*