Accueil » Chronique » Point de Vue: De plus en plus exorbitant!

Point de Vue: De plus en plus exorbitant!

A environ un mois du Ramadhan, mois de consommation par excellence, le pourvoir d’achat s’affaiblit, en s’approchant de plus en plus du mois sacré. Chaque matin, il y a un produit, dont l’on signale l’augmentation du prix. Apparemment, il n’y a aucune règle ou un bon sens pouvant fournir une explication logique à cette montée effrénée des prix. La seule, en notre possession, c’est bien l’absence de l’autorité de l’Etat, dont la mission constitutionnelle principale est de protéger le citoyen ordinaire contre les extravagances d’autres citoyens sans foi ni loi. La protection du citoyen ne se fait pas uniquement contre le terrorisme, mais aussi contre les groupes maffieux, se faisant passer pour des négociants et des commerçants. Ces opportunistes qui amassent de l’argent colossal en faisant saigner leurs concitoyens. Mais, devrait–je m’en vouloir à cette espèce de gang, ou bien à l’Etat qui a bien failli à ses devoirs de pouvoirs publics de veiller à la protection des citoyens. Nous sommes dans une République, et jusqu’à preuve du contraire, dans un Etat de droit, un Etat pourvu d’institutions pour rendre la justice et dissuader les criminels, et pas dans un Far West, où chacun se fait le justicier à sa manière. Donc, les pouvoirs publics sont appelés, à intervenir en faveur du citoyen. Soit, ils mettent des freins à ces folies ou bien, ils ordonnent des augmentations dans les salaires. La stabilité du pays en dépendrait grandement. Si l’on veut une stabilité plus longue et une paix sociale, où le citoyen jouirait du confort et d’une vie paisible, on n’aurait pas d’autres choix, que de se pencher sur les préoccupations essentiels des citoyens. Le logement est essentiel certes, le travail également, mais le coût de la vie lui aussi n’est jamais moins important que les deux premiers. Dans l’état actuel des choses, et avant même l’arrivée du mois sacré, le citoyen ordinaire, n’est pas encore dans la mesure, où il pourrait aspirer à d’autres choses, que se satisfaire au niveau de la marmite. Il mène quotidiennement, un combat acharné, juste pour la subsistance du jour. Se permettre des vacances ou d’autres désirs- droits-, semblables, resterait loin, très loin de sa portée. Le hic, c’est qu’il n’y a pas une limite ou une règle à ce raz-de-marée. Chaque jour et à la longueur de l’année, il y a des augmentations. Un produit acheté aujourd’hui à un prix, deux jours après, ça ne serait plus le même. Et, dans toute cette tourmente, le citoyen n’arrive pas à se retrouver.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*