Accueil » Chronique » Point de Vue: Tel père, telle donzelle !

Point de Vue: Tel père, telle donzelle !

Le Pen la future présidente de la France, quelle farce ! La petite fille de son papa. Un criminel de guerre et qui n’a jamais pu ou comment su digérer sa défaite face à un peuple algérien résolu à jamais d’arracher sa liberté et sa souveraineté. Dans la psychologie dit-on, un événement difficilement vécu et non digéré crée pour le sujet qui en est victime une trame de douleurs psychologiques difficile à surmonter avec le temps, même en ayant recours aux trucs de grands-mères. Le Pen père avait légué à sa progéniture un parti politique, dont la plateforme est essentiellement basée sur le racisme, la haine et la xénophobie. Avec tout ce legs, papa, lui avait en plus hérité, ce sentiment pathologique, insupportable de la défaite, dont il en avait rapatrié dans son sac à dos de soldat ayant pendant plus d’un septennat participé aux massacres systématiques des Algériens. Le lieutenant criminel Jean- Marie Le Pen avait perdu un oeil dans un de ses accrochages avec les lions de l’Algérie libre. Donc, c’est normal, quand un type perd un œil et l’honneur avec, et contre qui ? Contre des « bicous », des sous hommes, selon le point de vue de l’arrogance colonialiste. Le ressentiment, la haine, l’esprit vindicatif, ce sont des choses que l’on peut faire hériter. Peut-être pas par le truchement des gènes, mais, par l’éducation et par la culture familiale. Je ne reproche pas beaucoup à la donzelle le Pen d’avoir fait tourner un ancien disque désuet, une ancienne chanson usée, selon laquelle le colonialisme était une « bonne chose » pour l’Algérie !? Une telle allégation ne va guère me surprendre, du fait qu’il y a des algériens –comme vous et moi- qui existent même au niveau des sérails du pouvoir qui répètent ça, sans la moindre pudeur, sans les moindres remords. Heureusement que le blabla, n’est et ne sera finalement que du blabla. Aucun boniment de charlatan, n’était en mesure de changer les vérités de l’Histoire, ni même ceux de la réalité. Toute l’Humanité est témoin du martyre qu’avait subi le peuple algérien, au cours de plus d’un siècle de son millénaire de l’Histoire. Il n’y a que la France colonialiste et ses anciens actuels supplétifs –supplétifs militaires et intello-suppletifs- qui croient le contraire. « Bien faire et laisser braire » disait la sagesse. De toute façon, la fille à papa avait dit dans le haut-parleur, ce que les autres – les amis de l’Algérie- disent tout bas et dans des cercles restreints.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*