Accueil » Actualité » Les contestations s’amplifient contre Djamel Ould Abbès: Le FLN en mauvaise posture

Les contestations s’amplifient contre Djamel Ould Abbès: Le FLN en mauvaise posture

Les militants du FLN attendient
la réaction de Djamel Ould
Abbes qui était en visite, hier à Sétif, pour faire une déclaration générale sur l’étal de santé du parti mais surtout depuis le dernier scandale ayant éclaboussé la maison FLN. Pour Kassa Aissi, les vrais militants attendent de rassembler toutes les données nécessaires pour réagir via une déclaration générale pour contester l’actuelle gestion de son SG. «Désormais, Ould Abbes n’a plus le droit de mentir à la base qui reste l’otage de déclarations mensongères à chaque échéance électorale depuis le passage de ses ex-dirigeants Belkhadem et Saadani et maintenant Ould Abbes», dira-t-il encore lors d’un entretien téléphonique. Il craint la mise à mort de son parti qui persévère dans une «gestion chaotique». Le plus vieux parti avait le vent en poupe avec l’arrivée de Ould Abbes et le départ de Saadani. Beaucoup de promesses de changements ont été annoncées par le nouveau dirigeant. Celui-ci s’est targué, lors de sa sortie à l’hôtel El Aurassi, après sa rencontre avec le Comité Central, que des contacts sont en vue et qu’il aurait été saisi par les anciens et les plus récalcitrants pour revenir au bercail. Lors de sa rencontre tenue récemment au CERIST à Ben Aknoun, il s’est félicité, après un long plaidoyer au président de la République de par sa qualité du président du parti notamment ce qu’il a qualifié «de visages illuminés», allusion faites aux revenants qui avaient rejoint le camp de Benbada pour s’opposer à Belkhadem et Saadani. Or, on apprend de la bouche de Aissa Kassi que contrairement à ses déclarations, l’ex-directeur de communication du Front avait été saisi par Ould Abbes avec ses deux autres camarades, Annan et Djaafar pour diriger la communication de son Etat Major. Notre interlocuteur précise que la discussion sur son retour a eu lieu au cimetière, lors du décès de l’ex-ministre de l’habitat, H’Mimed. Depuis Kassa Aissi se dit surpris de cette volte-face. «Djamel Ould Abbes n’a pas tenu ses promesses», dira-t-il. Quant aux propos tenus avant hier, par Benbada sur l’impérative intervention du président de la République dans la mascarade du FLN, Kassa Aisi rétorque à son tour que le président Bouteflika a actuellement d’autres chats à fouetter que de s’occuper de la gestion du parti vu que beaucoup de choses sont en gestation actuellement sur le plan national. Il rejette de facto cet appel de Benbada. Par ailleurs, les militants de Tizi Ouzou du FLN comptent contester prochainement. La cause étant la tête de liste de cette wilaya pour les futures joutes électorales. M.Slimani joint, hier, au téléphone, s’est dit «consterné» par la nomination de Said Lakhdari en tant que tête de liste à Tizi Ouzou. Les griefs retenus contre lui sont sa «totale adhésion à l’ex-candidat Ali Benflis» lors des présidentielles de 2014. «Les contestataires s’insurgent contre la marginalisation des pro-Bouteflika au détriment des benflissistes pour la confection de la liste électorale de la wilaya de Tizi Ouzou», rencherit Mustapha Slimani. «Une réaction sur fond de contestation est attendue de la part des militants de Tizi Ouzou», selon ses propos. Dans une déclaration rendue officielle, hier également et dont nous avons reçu une copie, les militants du FLN demandent à Ould Abbes d’évincer les deux premiers de la liste est de répartir, selon cette déclaration, équitablement sur les 03 Mouhafadhas que compte la wilaya. Pour eux, «cette liste ne reflète nullement la situation géographique de Tizi Ouzou» et menacent de se retirer de cette mascarade.
Nadira FOUDAD

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*