Accueil » Chronique » Point de Vue: Guerre de candidature

Point de Vue: Guerre de candidature

Ce qui se passe au niveau de la base pour les candidatures aux prochaines législatives, ce n’est pas un phénomène qui pourrait ressembler à de la guerre, mais permettez Messieurs, dames, de vous affirmer qu’il s’agit bel et bien d’une guerre fratricide. Je sais que vous allez prendre ça pour de la surenchère politique. Si vous ne me croyez pas allez voir ce qui se passe dans les mouhafadhas du FLN du pays, pour avoir une idée juste et voir également, que je ne suis pas en train de surenchérir gratuitement. De toute façon, la presse rapporte quotidiennement des nouvelles et des faits indéniables, dont le plus regrettable est la mort d’un candidat, « tombé au champ d’honneur », à Tiaret suite à une bagarre, et toujours, selon les rapports de la presse sur les lieux du crime, à cause d’un problème de candidature… Et bien oui, candidature aux prochaines législatives, pour la prochaine APN. Finalement, c’est quoi cette lutte, cette belligérance motivée par les ambitions des uns et des autres en vue de décrocher un siège de députation. A remarquer, que le problème, n’est pas là, en fait. Puisque chacun, voulant dire chaque citoyen a, selon la Constitution et les lois de la république, tous les droits de se porter candidat en vue de représenter sa communauté citoyenne auprès de la seconde chambre du parlement, si cette communauté désirerait l’élire pour cette députation. Un parti comme le FLN, ancien et présent dans toutes les wilayas du pays, avec un grand nombre de militants. Comment, dans ce cas là, pourrait-on mettre en place un mécanisme qui se ferait par un système d’élections locales ou par un genre de cooptation ou je ne sais quoi. Je ne crois pas que les grands – avec un grand G – cerveaux du plus vieux parti politique du pays, soient devenus stériles pour pouvoir concevoir un ‘truc’ en vue d’éviter ces affrontements à chaque rendez-vous législatif. L’essentiel que l’on doit trouver des solutions, disons organiques, en vue de laisser le processus de la candidature passer par un mécanisme démocratique, à condition de ne plus recourir à cette nuisible et anti-démocratique façon d’imposer d’en haut des gens suggérés par des lobbys de la finance et des groupes occultes. Un candidat proposé ou imposé par des lobbys, irait sans doute représenter les intérêts de ces derniers et pas les citoyens qui vont l’élire et lui donner la légalité requise. Tout ça, ne pourrait être que les conséquences logiques d’une démocratie qui n’est pas tout à fait démocratique. Avez-vous peut-être remarqué un commerçant dont l’enseigne de la boutique porte le nom d’une activité, mais à l’intérieur l’on vend autre chose.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*