Accueil » Régions » Saïda: Début des manoeuvres législatives: Acte II La campagne électorale s’annoce très serrée

Saïda: Début des manoeuvres législatives: Acte II La campagne électorale s’annoce très serrée

Le verdict du tribunal administratif est tombé mercredi dernier concernant les recours déeposés par les 07 têtes de liste des indépendants et celui du maire actuel Medkour Abdelkader qui va disputer la députation sous les couleurs politiques du Front National de la justice et Social (FNJS) de Khaled Bounejma, devenu aujourd’hui dissident du RND du fait que sa candidature a été rejetée par la coordination locale du parti, annonçant le retrait de sa participation aux élections du 4 mai prochain et seule la candidature du Maire Medkour validée par Dame Justice et pourra participer aux élections. On raconte dans les milieux Rndistes qu’il est un des proches du SG du parti, Ahmed Ouhiaya. Quoi qu’il en soit, à quelques semaines du jour du vote, les tractations en coulisses et les palabres de la rue suivies de jacasseries au niveau des cafés de la place publique ont débuté et chacun des stratèges locaux avance son pronostic… alors que la population affiche une indifférence totale. La famille révolutionnaire est la seule à donner un interêt à ce rendez-vue politique « très important » cette fois-ci pour l’avenir du pays. Concernant les recours déposés par les independants et jugés non-fondés par Dame Justice: il s’agit de l’actuel déeputé Didaoui Abdellah, du maire de Sidi-Amar encore en fonction, Zouia Ali, de l’ex-maire de la commune de Sidi-Ahmed, Reffas Belkheir, suspendu de ses fonctions par décision du wali, Tennah Bouchrit, cadre supérieur à la DRAG, la présidente de l’UNFA, Hafsi Noria et Mimouni Abdelhadi. Par ailleurs, 237.348 électeurs sont appelés à choisir les 07 futurs députés. Les 5 places à combler font actuellement l’objet d’une âpre lutte qui oppose les candidats des différents partis politiques en lice à l’exception du RCD et le PT qui ont été éliminés le jour-même de la clôture du dépôt des dossiers de candidatures et on ne sait pour quelle raison. Même si les Saidis ne se sentent nullement concernés par les prochaines élections législatives, la plupart avouent qu’ils sont curieux de connaître les résultats qui en découleront. Une curiosité qui a été aiguisée par l’entrée sur la scène politique de plusieurs têtes et dont la représentativité est sujette à plusieurs spéculations. Même si les pronostics vont bon train sur de futurs changements de la carte politique locale par rapport aux dernières élections législatives, beaucoup pensent que ce ne sera pas d’une grande envergure. En 2012, le FLN avait raflé la mise en gagnant 03 sièges sur les 5 en jeu, laissant les deux autres à un militant de AHD 54 et le second à un opérateur économique de Jil Jadid. A voir les partis en lice avec en plus la seule liste des indépendants conduite par le SG de l’Union de wilaya UGTA, les spéculations vont bon train sur les potentialités de tel ou tel à gagner les 5 sièges en jeu et tout indique que ça se jouera entre le FLN, le RND menés par l’ex-député FLN, Merabet Ali et un opérateur économique Rndiste, Hadji M’Hamed avec en plus la liste indépendante représenté par le SG de l’Union de wilaya UGTA, Rebahi Abderrahmane. Comble du Hasard, les 03 têtes de liste sont d’une même tribu, celle des Ouled-Brahim. Alors transparence, discipline partisane et loyauté envers la population de Saida seront-elles au rendez-vous? Attendons pour mieux voir !

À propos Ould Ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*