Accueil » Actualité » Suite à l’assassinat à l’arme blanche le 3 février dernier de Djamel Souak: Marche pacifique des étudiants contre la violence à Tizi-Ouzou

Suite à l’assassinat à l’arme blanche le 3 février dernier de Djamel Souak: Marche pacifique des étudiants contre la violence à Tizi-Ouzou

Plusieurs milliers d’étudiants, ont pris part,hier, à Tizi-Ouzou, à une marche pacifique et silencieuse contre la violence et l’insécurité, suite à l’assassinat, à l’arme blanche le 3 février dernier, de Djamel Souak, étudiant de 21 ans. La manifestation s’est ébranlée vers 11h de l’entrée du campus Hasnaoua I de l’université Mouloud Mammeri pour se diriger vers la Cour de justice située à la sortie ouest de la même ville. Les participants à cette marche initiée par des étudiants et à laquelle ont participé des membres de la famille de la victime, ont brandi des banderoles et des pancartes sur lesquelles on peut lire «Je suis Djamel», «Jusqu’à quand», «Halte à la violence», «Je veux évoluer et vivre en toute sécurité», «La sécurité, première des libertés, l’insécurité première des inégalités», «Mobilisation pacifique pour une justice équitable». La procession a arpenté la rue Lamali Ahmed où une minute de silence a été observée à hauteur du CHU se trouvant sur cet axe, puis l’avenue Abanne Ramdane et celle baptisée du nom de Larbi Ben Mhidi pour aboutir à la Cour de justice où elle s’est terminée avec la lecture d’une déclaration de dénonciation de la violence et exigeant des mesures efficaces et définitives contre ce phénomène. La mère et l’oncle de Djamel Souak ont, dans une courte intervention coupée par des sanglots, remercié les manifestants pour ce geste de compassion et de solidarité avec eux. Les manifestants se sont ensuite dispersés dans le calme.

À propos M. Aswel

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*