Infos
Accueil » Chronique » Point de Vue: De la nonchalance qui tue

Point de Vue: De la nonchalance qui tue

Un nombre impressionnant de citoyens trouve la mort par asphyxie, suite aux fuites de gaz. D’autre part, l’on pourrait bien constater, non sans regret, qu’en revanche le côté sensibilisation pour faire prendre conscience de ces dangers mortels et prendre à la fois les mesures préventives adéquates, sont peu ou pratiquement inexistantes. Il y a deux facteurs ayant à notre avis participé au développement des cas enregistrés jusqu’à maintenant. D’abord, comme nous l’avons dit plus haut, il y a un vide, difficilement explicable, en matière de prévention et de sensibilisation. Ensuite, il y a l’absence des contrôles techniques par les Services du ministère du commerce, sur les appareils et des instruments de chauffage à gaz, en provenance de Chine surtout, plus connu dans le jargon populaire des marques «Taiwan». Si l’autorité de l’Etat fait se qu’elle doit normalement faire, dans ce sens, il n’est pas exclu que le nombre des accidents ayant atteint des degrés intolérables ces dernières années, va certainement fléchir. Solliciter le concours des medias lourds – TV, radio- et de la presse nationale, en plus de l’organisation des campagnes directes, comme par exemple, des journées de sensibilisation dans les établissements scolaires, sanitaires, lieux de travail etc.. Les magasins et les marchés sont inondés par la pacotille en provenance de l’Extrême- Orient. Ce n’est pas uniquement les appareils de chauffage, mais presque tout. Dépotoir dites-vous ? Et bien oui, dépotoir. Je me permets de le dire sans complexe. Et, l’Etat par contre joue à la sourde oreille et appose une autre fois le sceau de son absence, alors que les vies des citoyens font face à des dangers réels. Le nombre des morts et de sauvés de justesse des dents de la mort, est là, pour en témoigner, ce qui pourrait bien paraître comme de la simple prétention. Les «Gens» s’adonnant à ce commerce, les soi-disant importateurs, se faisant passer pour «opérateurs économiques » et qui font ce funeste commerce de la camelote sont, parait-il, devenus plus puissants que l’Etat lui-même. C’est la raison, d’ailleurs pour laquelle les autorités compétentes trouvent de la peine, à juguler les extravagances de ces entités malsaines. Ils connaissent bien les faiblesses de l’Etat et de son système bureaucratique où la tentation de l’argent fait tout marcher, tout acheter et tout vendre. L’autorité de l’Etat doit, de toute façon, reprendre le dessus. Il n’est pas censé de laisser l’avenir du pays aux mains de ces «groupuscules d’opérateurs économiques» dont les conséquences néfastes, ne seraient pas moins périlleuses sur l’avenir du pays, que celles de ces groupuscules s’adonnant au terrorisme armé.

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*