Accueil » Actualité » Benbouzid lors d’une visite dans les hôpitaux d’Alger : «La situation au niveau des hôpitaux est stable»

Benbouzid lors d’une visite dans les hôpitaux d’Alger : «La situation au niveau des hôpitaux est stable»

On peut dire, sans risque de se tromper, que les mesures prises dernièrement par le ministère de la santé ont eu leurs effets escomptés. Parmi ces mesures, celle qui permet de prendre en charge les personnes “asymptomatiques” potentiellement suspectes de Covid au niveau des polycliniques au lieu que ce soit fait dans les hôpitaux et ce, afin d’alléger l’afflux des malades sur les structures hospitalières. Le suivi médical de personnes “asymptomatiques” en dehors des hôpitaux s’est avéré une solution judicieuse. Dans la wilaya d’Oran, par exemple, une plateforme médicale de 24 polycliniques a été mobilisée pour le suivi des personnes asymptomatiques en dehors de l’hôpital, en plus de sept hôtels réquisitionnés par les services de la wilaya à l’effet de prendre en charge les cas traités et confinés des malades de Covid. L’autre mesure, et pas des moindres, est relative à la réduction du délai de séjour hospitalier des malades afin de libérer le plus de lits possibles à d’autres malades se trouvant dans une situation pareille ou plus grave. Une certitude que de reconnaître que la situation au niveau des hôpitaux s’est améliorée. Elle s’est « stabilisée et elle est en nette et en constante amélioration », a en effet déclaré le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid. Le ministre effectuait, vendredi, premier jour de l’Aïd El Adha, une visite à certains hôpitaux d’Alger. Le même jour, il a été constaté un “léger mieux” dans les bilans quotidiens sur les cas des contaminés par le Covid par rapport à jeudi. Le nombre des personnes contaminées est descendu à plus de 500 cas alors que la veille il dépassait la barre des 600 cas. Le ministre de la Santé a indiqué que grâce aux nouvelles mesures prises dans le cadre de la prise en charge des personnes atteintes de Covid-19 et la lutte contre la propagation de cette pandémie, il a été constaté que la situation au niveau des hôpitaux s’est « stabilisée et elle est en nette et en constante amélioration », précisant que ce qui a été « acquis » jusqu’à présent va aider son département à améliorer encore le dispositif. Selon le Pr Benbouzid, qui était accompagné du ministre délégué chargé de la Réforme hospitalière, Ismail Mesbah et du Directeur de la santé publique au niveau du ministère, Yala Abderrahim, « les hôpitaux ont moins de pression vu la disponibilité des lits », générée par les nouvelles dispositions, a-t-il souligné à la presse au terme de sa visite. En effet, le ministère de la Santé avait adopté, depuis le 10 juin dernier, une nouvelle stratégie basée notamment sur la réduction de la durée d’hospitalisation des patients à cinq (5) jours et la détermination, dans un second cas, des cas nécessitant une plus longue hospitalisation en fonction du degré de gravité et de complexité, en soumettant les cas asymptomatiques à un suivi médical en dehors de l’hôpital. Les nouvelles dispositions ont permis d’ouvrir plus de 3.000 lits supplémentaires depuis le début du mois de juin, portant leur nombre total à 13.395 lits, outre l’augmentation des capacités et des moyens de traitement, par la mise à disposition de plus d’équipements de dépistage et de protection. Dans ce sens, des médecins et paramédicaux des différents établissements visités par le ministre, ont exprimé, de leur côté, leur « satisfaction » quant à la « baisse de la charge » dans leurs services. « Nous enregistrons, depuis quelques temps, moins de pression au sein des unités covid-19 et ce, suite aussi, à l’implication des polycliniques dans la prise en charge des patients légèrement atteints », ont déclaré les différents responsables de ces unités des hôpitaux de Aïn Taya, El Kettar et Zeralda. Par ailleurs, le ministre a tenu à préciser aux personnels rencontrés sur place, que sa visite aux unités Covid-19 s’inscrit dans le cadre du « soutien et encouragement » au corps médical et paramédical durant cette conjoncture difficile. « Nous nous sommes déplacés pour vous souhaiter un très bon Aïd et vous encourager dans votre noble mission », a-t-il déclaré. Par ailleurs, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a entamé la prospection et les démarches nécessaires pour s’assurer de la disponibilité du vaccin et ce, dans le cadre des efforts consentis par l’Etat pour parer à la propagation du Coronavirus (Covid-19), a indiqué jeudi un communiqué de ce ministère. Dans cette optique, « aucun effort ne sera ménagé par l’Institut Pasteur afin d’être à la hauteur des attentes face à cette pandémie de Covid-19 », note la même source, précisant que « les avancées réalisées par un certain nombre de laboratoires dans le cadre du développement du vaccin contre le Coronavirus présagent de l’imminence de la commercialisation de ce vaccin ». « Dans le cadre des efforts consentis par l’Etat pour parer à la propagation du Coronavirus dans notre pays, la vaccination constitue le moyen le plus efficace de lutte », relève le ministère de la Santé, soulignant, toutefois, que « la prévention, notamment le respect des règles d’hygiène, la distanciation ainsi que les mesures barrières, demeurent le moyen le plus indiqué pour lutter contre cette pandémie ». De ce fait, « la vigilance et l’adhésion de toute la population constitue le gage de la réussite de la lutte contre le Covid-19 », conclut la même source.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*