Accueil » Régions » La planification urbaine : Prévoir vaut mieux que se lamenter

La planification urbaine : Prévoir vaut mieux que se lamenter

La croissance urbaine est en train d’enregistrer des taux remarquables, la ville comme lieu d’attraction est en expansion fulgurante, les décennies à venir promettent d’être décisives en matière de développement, elles seront cruciales pour la planification future tout en sachant que la concentration démographique ira crescendo dans les aires urbaines; surtout celles de tailles moyennes. L’attractivité de la ville se résume en particulier à sa disposition d’offrir des opportunités économiques et sociales pour les habitants, toutefois le risque de convulsion urbaine n’est pas à écarter, il se caractérise par l’urbanisation massive, la naissance de quartiers précaires, les squats, et l’étalement urbain. Les collectivités se retrouvent alors confrontées à des problèmes de gestion de leurs territoires, et c’est bien là que la planification urbaine devient incontournable voire fondamentale, elle constitue alors la bouée de sauvetage pour la gouvernance. Irrémédiablement, sans une planification et une stratégie territoriale, les collectivités se verront devant l’impasse, elles ne pourront plus faire face aux besoins de leurs populations dont le nombre explose et les nécessités s’amplifient et se diversifient. Cela étant, le défi des collectivités est d’assurer un cadre de vie meilleure aux citoyens, ce qui commence par leur assurer l’accès aux services basiques que sont, l’eau, l’assainissement et l’énergie… et va jusqu’à la création d’emplois, le logement en passant par la mobilité, la santé, et les services. En effet, prévoir vaut mieux que se lamenter, construire la ville ne se fait pas sans planification, cela se fait sur le long terme en définissant des objectifs et en fixant des priorités. La planification est primordiale, surtout lorsque les moyens disponibles sont modestes, combien d’instruments d’urbanisme se voient obsolètes dès leur adoption parce qu’ils sont anachroniques et en déphasage par rapport à la réalité, un document d’urbanisme approuvé est tout de suite après révisé, on fait plus de révisions que d’études proprement dites, on adapte le document à la réalité… or, que l’outil doit anticiper cette réalité, c’est donc fatalement une réflexion linéaire qui se fait face à la croissance exponentielle de la ville. La planification urbaine est un processus qui doit anticiper toute prise de décision hâtive, irréfléchie et hasardeuse dont les conséquences sont souvent catastrophiques ; elle consiste principalement en la prise de décisions politiques sur la base d’objectifs préalablement définis pour les secteurs économiques, sociaux, culturels et environnementales. Autrement, comment sera-t-il possible d’avoir des dessins de villes sans une vision stratégique en incluant les outils politiques, institutionnels et participatifs ? et sans que l’ensemble ne soit régi par des procédures règlementaires transparentes et efficaces. La projection spatiale ne se fait qu’une fois le processus, ici-haut cité, soit accompli, cela va de la réussite de tout tracé et édification de ville.

À propos Mekki Belkacem O.Abbès

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*