Accueil » Régions » Le ministre de la Pêche à Mostaganem : Lancement du désensablement du port de Sidi Lakhdar

Le ministre de la Pêche à Mostaganem : Lancement du désensablement du port de Sidi Lakhdar

Le ministre de la pêche M Sid Ahmed Ferroukhi a effectué, le mardi 28 juillet 2020, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Mostaganem. Accompagné par le wali, M Abdessamie Saidoune et des autorités civiles et militaires, notamment le Directeur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya, il fait sa première halte sur le site du projet aquacole en phase de lancement implanté au port de Sidi Lakhdar.
Ce projet est donc le plus important à l’échelle nationale en termes de capacités productives avec plus de 4.000 tonnes/an avec un coût d’investissement estimé à 500 millions DA. Le ministre a également inspecté la poissonnerie moderne (hall à la criée) de Sidi Lakhdar récemment réceptionnée et qui vient de rentrer en exploitation. Cette infrastructure a été réalisée avec un coût de 95.000.000. Par ailleurs, il est annoncé que 10 nouveaux projets aquacoles ont été approuvés par la direction de la pêche et des ressources halieutiques dont 3 sont déjà entrés en exploitation et 11 en phase de réalisation. Ceci permettra au secteur de doubler la production annuelle estimée à 10.000 tonnes de poissons. Toujours au petit port de la localité de Sidi Lakhdar, le ministre s’est enquis de la situation de l’ensablement constaté au port de pêche et que cette situation dure depuis plusieurs années, ce qui empêche une partie de la flottille de la wilaya d’amarrer pour défaut de plan d’eau dans ce port. Faut-il signaler que ce port dont les études ont été très mal conçues, dès le départ, est devenu un vrai casse-tête pour les autorités de la wilaya de par les dépenses colossales occasionnées en de multiples opérations de dragage. Un port ouvert vers l’Est s’engorge constamment de sable ramené par les courants prédominants générés par les vents d’Est. Une opération de désensablement de la rade sera engagée par l’entreprise ALDIPH. Ce projet entamé en 1997 a été inauguré en 2014 et mis en exploitation l’année suivante avec un coût de 180 milliards de cts. Le port va ainsi pouvoir revivre, les embarcations pourront naviguer en toute sécurité sans crainte de toucher le fond ou de s’échouer. Sans cette opération de désensablement aucun mouvement ne serait possible. La capacité de ce port peut contenir 200 embarcations entre chalutiers, sardiniers et petits métiers et qui peut générer quelques 2400 emplois directs et indirects pour une production halieutique de 3000 tonnes/an.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*