Accueil » Oran » Civisme du citoyen et Aïd El Adha : Une si difficile cohabitation !

Civisme du citoyen et Aïd El Adha : Une si difficile cohabitation !

L’Aid El adha a ses raisons que la raison ne connait pas. Il est vrai qu’en de telles circonstances et devant l’impératif sanitaire imposé par la conjoncture épidémique particulière du pays, le citoyen lambda se doit d’être vigilant et tenace pour ne pas céder à la tentation du laisser aller et du relâchement face à un lendemain incertain pour cause de propagation de la maladie du Coronavirus. Depuis quelques jours, la rue se réanime, reprend ses droits et s’acharne même à l’approche de la fête de l’Aid El Adha. Aussi, face à un tel environnement de tension sociale et d’effondrement du pouvoir d’achat, les citoyens oranais bafouent, depuis quelques semaines déja, les règles élémentaires de la santé, particulièrement celles relatives à la propagation de l’épidémie du Coronavirus. Le citoyen au pouvoir “démissionnaire” depuis un certain temps face à son rôle de “locomoteur” et révélateur de la prise de conscience et dont le rôle clé dans le prolongement ou l’arrêt du confinement partiel à domicile est pourtant avéré, continue, malgré tout de subir les risques de son relâchement que ce soit dans les marchés, le transport ou les espaces publics. «Il y va tant de la sécurité humaine que l’aspect lié à la répression». C’est ce qui revient souvent dans les débats sur les mesures idoines susceptibles d’être un facteur d’apaisement de la situation sanitaire. Au niveau des points d’achat des moutons, les marchés de consommation, les espaces publics et le transport privé, la disponibilté citoyenne est rarement manifeste ce qui fait craindre certaines appréhensions somme toutes légitimes à mesure qu’approche la fête sacrée malgré les campagnes tambour battant de sensibilisation à la radio ou par les imams. Une si difficile cohabitation entre le civisme du citoyen et les exigences de l’Aid El Adha dans cette période cruciale de lutte et de prévention contre la propagation du virus mortel.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*