Accueil » Chronique » Pôle & Mic : Alerte!

Pôle & Mic : Alerte!

Le nombre de contaminé est en progression, la situation est plus qu’inquiétante. Si la situation sanitaire continue de s’aggraver en Algérie, «nous risquons de basculer dans une réelle catastrophe», a averti le chef du service de réanimation de l’hôpital d’Alger-centre, mettant en garde sur le fait que ceci pourrait obliger les médecins «à faire le choix: réanimer qui et laisser qui? Ce que l’on ne souhaite pas», selon TSA. De telles paroles font peur et indiquent que la situation est alarmante. Le chef du service de réanimation du plus important hôpital d’Alger – le CHU Mustapha Pacha, le Pr Amine Salmi, a mis en garde contre la saturation des capacités des hôpitaux du pays, en raison des flux des malades de plus en plus importants. Le corps médical qui «est déjà épuisé» sera contraint de trier les malades, c’est-à-dire de «choisir qui soigner et qui laisser tomber». «Il y a des confrères qui sont touchés» par la maladie, a déclaré le Pr Salmi, précisant que «ce sont les conséquences du non-respect du confinement». «On est en face de deux situations dramatiques. Le nombre de médecins est constant, le nombre de lits est le même. On risque de transformer une situation encore gérable et basculer dans une réelle catastrophe», a-t-il déploré. Le directeur de l’Institut national de santé publique (INSP) et membre du comité de surveillance et de suivi du Coronavirus, le Professeur Lyes Rahal a avoué: «nous sommes devant un phénomène qui touche toute la planète» et pour le combattre efficacement « on doit être vigilant, solidaire et uni», en estimant qu’il «faut travailler dès maintenant pour essayer de contenir cette épidémie et de l’éradiquer de notre pays avant l’arrivée de l’automne», a-t-il ajouté. Il préconise qu’actuellement la meilleure solution d’éradiquer le virus c’est de faire sortir l’épidémie des structures hospitalières et ensuite, agir selon les résultats des enquêtes épidémiologiques dans l’identification des cas confirmés et des cas probables positifs. La lutte contre ce virus, jusqu’à présent, n’a pas été efficace, selon les spécialistes qui ne cessent de nous dire que la situation est alarmante. Les politiques devront suivre les instructions des experts. La psychose est bien là. Le port du masque devrait devenir une obligation. S’il faudra se re-confiner, il faut le faire. D’autres pays plus développés que nous l’ont fait et personne n’a trouvé à redire puisqu’il s’agit de sauver des vies humaines.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*