Accueil » Oran » Fermeture des locaux commerciaux durant les heures du confinement : Y a-t-il deux poids, deux mesures ???

Fermeture des locaux commerciaux durant les heures du confinement : Y a-t-il deux poids, deux mesures ???

Alors que la grande majorité de la population, sur l’ensemble du territoire du pays, crie fort à une grande fermeté dans l’application des règles de lutte contre le covid19, les comportements irresponsables dépourvus de toute conscience, sont toujours visibles dans les rues, dans les commerces et autres. Les heures du confinement ne vident plus les rues. Si au début de la pandémie, seules les pharmacies étaient ouvertes, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Après 20 heures, jusqu’à une heure tardive de la nuit, il n’est pas difficile de trouver un commerce ouvert, en particulier ceux de l’alimentation et la restauration rapide. Beaucoup de commerçants ont trouvé l’astuce. Baisser les rideaux et ouvrir les arrières boutiques. D’autres s’appuient sur l’association dans leurs activités avec de jeunes livreurs à bord de motos et voitures. Les cafés activent avec des rideaux à moitié ouverts ou un service par les arrières boutiques. Cette situation n’a pas été du goût de certains commerçants qui n’arrivent pas à détourner le règlement du confinement. Certains quartiers sont devenus très attractives durant les heures du confinement, à l’image de Akid Lotfi, du fait du nombre de pizzerias ouvertes en cachette. Les clients sont généralement informés via les réseaux sociaux. A voir ce qui se passe réellement sur le terrain, l’ouverture de ces commerces durant le confinement est aussi une source de rassemblement, compte tenue du nombre de clients qui affluent dans ces locaux durant toute la nuit. Le confinement a bien fait l’affaire de certains commerçants qui activent la nuit. D’autres doivent attendre 05 heures du matin. C’est la raison qui a imposé la question de deux poids, deux mesures.

À propos A.Kader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*