Accueil » Chronique » Pôle & Mic : L’heure est à la «mobilisation»!

Pôle & Mic : L’heure est à la «mobilisation»!

Souvent, les déclarations de certains responsables sont plus que surprenantes. Ils commencent à « dénoncer, non à avouer des vérités alors qu’auparavant ils se «confinaient» dans un silence total. En effet, depuis que la pandémie fait des victimes et que le citoyen commence à «paniquer», des responsables sortent, au grand jour, pour crier que le personnel hospitalier manque de moyens. C’est le cas du professeur Ryad Mehyaoui, membre du Comité de suivi de la pandémie de coronavirus, qui estime que la situation sanitaire en Algérie est toujours sous contrôle tout en expliquant que l’inquiétude qui s’est emparée du personnel soignant est due au manque de moyens de protection et non à la flambée des cas de contamination. Et pourtant, il est clair que si la situation était ou est sous contrôle, ce manque de moyens n’aurait jamais existé ou évoqué. Peut-être, dans quelques semaines, des experts vont nous évoquer que les campagnes de sensibilisation n’auraient pas été établies et des «politiciens» sortiront de leur salon pour nous expliquer que la situation n’a pas été sous maîtrise à cause de la faute des politiques. Et pourtant, il aurait été préférable que des spécialistes dans chaque domaine et secteur fassent un bilan et des propositions que les politiques devront prendre en compte. Or, chez nous, les politiques tentent de faire face à des insuffisances et crises sans pour autant faire appel à des spécialistes. Normalement, dans le cadre de la lutte contre ce virus, il aurait été question de «changer» de discours politiques pour qu’il soit déjà «apaisant», «limpide» et «rassurant». Les programmes de télévision auraient dû être chambouler pour que la parole et l’image soient «captivantes» pour pouvoir sensibiliser et mobiliser le citoyen. Or, nos télévisions ne sont que des caisses de résonance et qui sont, d’ailleurs discréditées, alors qu’elles ne couvraient pas le Hirak et n’évoquaient pas les arrestations des militants. Les radios ne sont pas à la hauteur des événements et leur programme laisse à désirer sur tous les plans. La mort nous guette, alors il est temps d’établir une stratégie «étudiée» et «pensée» en incluant les «vrais» acteurs pour contrer ce maudit virus tout en «apaisant» le climat sociopolitique.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*