Accueil » Oran » Marchés et Abattoirs : Sont-ils des foyers de contamination ?

Marchés et Abattoirs : Sont-ils des foyers de contamination ?

Inquiétante cette recrudescence des cas confirmés de coronavirus
dans la wilaya d’Oran qui est en passe de devenir un foyer important de propagation de ce virus mortel. L’épidémie en question est partie d’un marché à Wuhan en Chine. C’était aussi le cas pour le terrible SRAS en 2003 car les  »wet markets » réunissent toutes les conditions pour le passage d’un virus de l’animal à l’Homme ». Le célèbre marché de la Ville-Nouvelle, ce lieu souvent appelé  »marché humide », on y vend des légumes, des fruits, du poisson, des fruits de mer, de la viande d’animaux mais aussi d’animaux vivants de diverses espèces,vivantes ou mortes, telles que les pigeons, les tortues, les lapins sont présentées dans un très petit espace. De nombreux clients achètent de la viande d’animaux fraîchement abattus directement sur le marché, tandis que d’autres ramènent l’animal encore vivant chez eux avant de l’abattre. Malheureusement, l’hygiène laisse souvent à désirer sur ces marchés. Légaux ou illégaux. Les abattoires sont-ils des lieux particulièrement à risque en cette période d’épidémie? Ces derniers sont devenus des lieux de contamination à haut risque. Si le risque d’être contaminé par le nouveau coronavirus est accru dans les hôpitaux, il pourrait également l’être dans les abattoirs où ces derniers poussent comme des champignons qui se trouvent au bord du chemin de wilaya qui relie Bir El Djir à Hassi Bounif ou de ceux qui se trouvent dans la zone industrielle. Ils travaillent ouvertement et dans des conditions d’hygiène qui laisse à désirer. D’ailleurs, de nouveaux étals sauvages ont fait leur apparition dans certains marchés et surtout dans les douars qui ceinturent la ville d’Oran où malgrés les nombreux contrôles effectués par les services de la répression et la protection du consommateur, le commerce de la viande impropre à la consommation, issue de l’abattage clandestin se fait la part belle. Des décisions fermes doivent être prises en urgence par le premier responsable de la wilaya afin de limiter les dégâts car la situation est alarmante.

À propos Chaibi Y.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*