Accueil » Actualité » Réserves énergétiques : Tebboune ordonne l’exploitation de tous les gisements

Réserves énergétiques : Tebboune ordonne l’exploitation de tous les gisements

Pour la première fois, un chef d’Etat algérien demande l’élaboration d’une carte géologique des minerais et autres matières premières, enfouis dans le sol de l’Algérie. Il s’agit en clair de gisements énergétiques appelés prochainement à être “inventoriés”. Rien que le nord algérien et son massif kabyle offrent une zone de repli ou d’associations atypiques de minerais comme le fer mélangé à l’état naturel avec le zinc ainsi que d’autres associations atypique de barilium, de phosphate et autres. L’Algérie qui , abondant dans le sens du développement de ses richesses énergétiques minières, avait, attribué dans un passé récent quatre gisements pour cimenterie à des entreprises nationales. Elle envisage d’en faire autant pour d’autres gisements miniers. La hausse des prix du ciment et du fer sur le marché mondial a contraint le gouvernement algérien à réviser sa copie en terme de politique énergétique nationale. L’Algérie pointe près de 03 milliards de tonnes de minerai de fer des gisements au Sud Est de Tindouf. Les gisements de Gara Jbilet et Abdelaziz Mechti, les plus grands du monde en terme de réserves énergétiques, sont, dans le viseur du gouvernement autant pour les gisements aurifères. Fini donc la dépendance de l’économie vis-à-vis des produits “hors hydrocarbures” et des minerais importés spécialement le fer. Avant tout, le gouvernement a besoin d’un inventaire des gisements miniers algériens. Quelle est leur valeur financière? On l’ignore jusqu’à présent, faute d’un recensement général. En ce qui concerne les gisements de fer inexploités jusqu’ici, l’Algérie aurait besoin d’entre 10 et 20 milliards de dollars pour les explorer et les exploiter. Autre chose, quand on sait que l’Algérie tire 98% de ses revenus de la rente pétrolière, cela explique tout .Pourquoi alors ne pas exploiter tous ces gisements “dormants”, pourvoyeurs de richesse? L’économie algérienne vit en effet un vrai tournant. L’«après Coronavirus» s’annonce des plus décisifs d’autant que les réserves de change ont plus que besoin d’être boostées. Le 1er acte de projet de relance de l’économie débute donc par l’appel lancé, dimanche, par le Chef de l’Etat Abdelmajid Tebboune, en vue d’exploiter “tous les gisements existant dans le pays” .Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a donné instruction pour l’exploitation de tous les gisements existants dans le pays et pour relancer les activités de prospection des réserves non exploitées. L’instruction a été donnée lors de la réunion périodique du Conseil des ministres, tenue dimanche par visioconférence, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République. Le Chef de l’Etat a ainsi donné des instructions précises en faveur de la relance des activités de prospection des réserves non exploitées à travers des études précises et documentées. Il a rappelé, dans le même cadre que de nombreux gisements existent à cet effet aussi bien sur le territoire national qu’au large des côtes, en off-shore, où les potentialités sont réelles comme l’indique le travail de prospection déjà réalisé. Le Président de la République a souligné qu’un autre axe de travail devrait être organisé dans le secteur autour de la récupération des réserves existantes pour parvenir à relever, à brève échéance, le taux de récupération au-delà de 40%. Le Chef de l’Etat a ordonné dans le même sillage qu’au premier trimestre 2021, devrait être arrêtée toute importation de carburant et de produits de raffinage. S’agissant du secteur des mines, le Président de la République a donné des instructions concernant l’exploitation optimale et transparente de toutes les potentialités minières dont dispose le pays et des richesses naturelles nationales. Il a insisté particulièrement sur la mise en exploitation, dans les plus brefs délais, de la mine de fer de Gara Djebilet, dans la wilaya de Tindouf, du gisement de Zinc et plomb d’Oued Amizour (Béjaia) et sur la relance du projet de fabrication de produits phosphatés à El Aouinet (Tebessa). Le Président de la République a également demandé d’établir immédiatement la carte géologique de tous les gisements exploitables en terres rares, en tungstène, en phosphates, en barite et autres matériaux, tout en encourageant la confection des textes autorisant l’exploitation des gisements aurifères de Djanet et de Tamanrasset par les jeunes, pour la partie non exploitable industriellement, et lancer un partenariat, pour les grands gisements. D’autres décisions ont été prises, par ailleurs par le Président de la République, relatives au secteur de l’énergie concernant la poursuite des processus de raccordements locaux, notamment ceux des exploitations agricoles pour renforcer la production et créer des emplois. Il a également décidé le transfert de la réalisation de la ville de Hassi Messaoud au ministère de l’Habitat et la remise de l’Institut Algérien du Pétrole (IAP) sous l’autorité du ministère de l’Enseignement supérieur.

À propos admin

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*