Accueil » Chronique » Point de Vue: Tel sera le sort des malheureux obstinés

Point de Vue: Tel sera le sort des malheureux obstinés

Combien sont-ils parmi nous, ceux qui refusent la vérité criarde en continuant de faire ans leur obstination aveugle et incongrue. Les chiffres alarmants à la courbe grimpante que nous livre journellement la commission scientifique «Covid-19», sont malheureusement mal interprétés par une certaine frange de notre population qui ne croit nullement à ce malheur qui, à l’instar du reste du monde, nous a frappés en semant la mort et générant de l’angoisse parmi les populations. Nonobstant toutes les règles sanitaires considérées par les spécialistes comme seul rempart capable d’endiguer la pandémie, certains font de l’immoralité un acte d’exploit malheureusement. Ils s’entêtent à aller de l’avant en réfutant catégoriquement la présence de ce virus dans notre pays, et dire que la mort continue silencieusement son bout de chemin en ôtant ici et là, la vie à nombreux de nos concitoyens qui aspiraient à une longue vie et qu’ils ne sont plus parmi nous. Hélas ! Face à ce drame sans précédent que connaît le pays, de récentes dispositions ont été prises par le gouvernement afin de redresser la situation qui risque de nous plonger dans un chaos dont on ignore l’ampleur. Car, Le destin de toute une nation est en jeu. Les consignes élémentaires de protection qui, quelque part, sont les graines de notre survie, face à cette pandémie, doivent être suivies à la lettre par tous et ce, quelles que soient les situations. Au lendemain des nouvelles mesures prises à même d’accélérer les mesures de rupture physique, les automobilistes étaient moins nombreux. Et c’est tant mieux. Seule une obéissance aux consignes données et la discipline des citoyens dans leur comportement quotidien pourraient stopper la courbe de contamination qui, il va sans dire, nous fait frémir. Sinon, nous subirons comme à l’antiquité, le sort des malheureux obstinés qui ont attendu les approches de la mort pour obéir au cri de leur conscience. A méditer.

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*