Accueil » Chronique » Pôle & Mic : Dysfonctionnement ou irresponsabilité?

Pôle & Mic : Dysfonctionnement ou irresponsabilité?

Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité de suivi de l’évolution de Corona virus, n’a pas mâché ses mots pour jeter un pavé dans la marre, quant à l’insuffisance de moyens dans la lutte contre la pandémie. Il a «osé» qualifier de situation «alarmante» que vit le pays à cause de la pandémie tout en pointant du doigt l’indiscipline du citoyen quant à l’irrespect des mesures sanitaires tout en s’interrogeant sur la destination des moyens de protection ramenés de Chine. Intervenant sur la radio chaine 3, le Docteur Bekkat, indique que toute l’Algérie est touchée par « ce rebond important et inquiétant » de cette maladie. «Le confinement doit être ciblé et étudié à l’exemple de confiner des quartiers qui sont contaminés pour un temps déterminé afin de préserver la santé des autres gens», a-t-il déclaré. Pourquoi l’avouer maintenant alors que beaucoup de voix se sont élevés pour «dénoncer» une indiscipline, un laisser-aller et une anarchie? Cela est connu, on fait endosser tous les maux sur le dos du citoyen sans jamais «oser» pointer du doigt le laxisme de l’Etat et du pouvoir politique. On le dit à demi-mots. «Il y a eu une faille quelque part que ça soit au niveau politico-administratif ou au niveau sanitaire», soutient-il, en précisant que «des directeurs de la santé ou d’hôpital n’arrivent pas à suivre les décisions ou de ramener les préoccupations majeures», notamment des professionnels. «Nous sommes à la croisée des chemins, il faut absolument que tout le monde réagisse», insiste-t-il. Le point qui fâche et qui fait peur que Dr Berkani a soulevé est celui du moral des médecins et du personnel hospitalier. D’après Mohamed Bekkat Berkani, bon nombre de directeurs de la Santé et de directeurs d’hôpitaux «n’arrivent pas à suivre les décisions qui ont été prises» par le gouvernement et peinent à faire remonter les préoccupations majeures des professionnels de la Santé «qui aujourd’hui se plaignent tous». «Les professionnels de la Santé se plaignent depuis longtemps, les médecins sont au bord du burnout », martèle-t-il. Pire, «Il est inadmissible que l’on manque d’oxygène. Il est inadmissible que l’on manque de moyens de protection alors que nous avons passé des mois à dire que nous recevons des moyens de protection de la part de la Chine. Où sont-ils? Où sont les tests rapides? Tout ça, c’est une question d’organisation. Il fallait et il faut revenir à cet aspect basique de lutte contre l’infection, sinon les choses deviennent tout à fait incontrôlables », a-t-il dénoncé dans ce cadre. Les responsables politiques doivent réagir et rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard. Le citoyen craint le pire.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*