Accueil » Régions » Gisement de zinc de Tala Hamza d’oued amizour à Bejaia : Le Président Tebboune ordonne l’entame de son exploitation

Gisement de zinc de Tala Hamza d’oued amizour à Bejaia : Le Président Tebboune ordonne l’entame de son exploitation

Lors de la séance de travail, tenue avant-hier au siège de la
Présidence de la République, consacrée à l’examen du projet de Plan national de relance socioéconomique, à soumettre aux prochaines réunions du Conseil des ministres, le Président Abdelmadjid Tebboune a ordonné l’entame de l’exploitation de la mine de fer de Ghar-Djebilet dans la wilaya de Tindouf et du gisement de Zinc de Oued Amizour dans la wilaya de Béjaia. L’exploitation du gisement de Zinc de Tala Hamza, à Oued Amizour, est très attendue par la population de la wilaya de Béjaia. Un projet qui boostera, à coup sûr, l’économie locale. L’exploitation du gisement de Zinc de Tala Hamza sera d’un grand apport pour la main d’œuvre locale et pourra créer plus de 600 postes d’emplois directs. Selon une source en charge de ce dossier « la relance de ce projet est sur la bonne voie dont il reste que la délivrance du permis d’exploitation qui se fera dans les prochains jours ». Pour leur part, les élus de la commune de Tala Hamza n’ont de cesse d’appeler les autorités pour accélérer l’exploitation de ce projet d’envergure, son dégel est plus que salutaire pour cette région déshéritée. Il convient de rappeler que le gisement est l’un des plus importants au monde avec une réserve globale estimée à plus de 686 millions de tonnes et son exploitation est de nature à assurer une production annuelle prévisionnelle de 2 millions de tonnes de minerai, avec une concentration de 21.000 tonnes de zinc et 40.000 tonnes de plomb. Ce gisement est situé à une quinzaine de kilomètres au Sud de la ville de Béjaïa. Du fait de ses potentialités, la production pourrait doubler, une fois atteinte sa cadence de croisière, indique-t-on. « Le dossier d’exploitation est au niveau du ministère de l’Industrie et des Mines et le dossier est déposée par la Western Mediterranean Zinc Spa (WMZ), une joint-venture créée en 2006 pour la mise en exploitation de la mine du Zinc de Tala Hamza » apprend-on des élus de la commune de Tala Hamza. De par sa ressource minérale, Tala Hamza dispose du potentiel pour devenir l’un des dix premiers producteurs de zinc dans le monde.
Le projet de zinc «Tala Hamza Project» est détenu par la Western Mediterranean Zinc spa (WMZ) développé par cette société qui a pour partenaires, l’australien Terramin et les algériens ENOF (entreprise nationale des produits miniers non-ferreux et des substances utiles Spa) et l’office national de recherche géologique et minière (ORGM). Pour les exploitants de ce gisement, le site présente beaucoup d’avantages en citant sa proximité avec l’aéroport international, un port en eau profonde, une centrale et un réseau électrique performant et surtout de l’eau en abondance. A cela, il faut ajouter la proximité du dit site avec les fonderies européennes de zinc les plus importantes. Le site couvre 125 kilomètres carrés et comprend une série d’autres richesses non encore suffisamment explorées, dont du plomb et du cuivre. En plus de ses capacités importantes, le produit du gisement de Tala Hamza est considéré aussi comme étant des plus importantes au monde de par sa qualité qui contient peu de contaminants, compatible aux nombres des fonderies européennes. Le projet devait, pour rappel, démarrer en 2012, mais l’étude de faisabilité pour s’assurer que la mise en exploitation dudit gisement zincifère ne porte aucune atteinte à l’environnement a été revue, suite à la demande de la partie Algérienne. Actuellement, toutes les réserves soulevées ont été levées, apprend-on de sources sûres, ce qui permettra à ce projet de voir enfin le jour. Du fait de ses potentialités, la production pourrait doubler, une fois atteinte sa cadence de croisière, nous indique-t-on. Ainsi, pour son exploitation, la compagnie minière a procédé à la levée de fonds par actions de l’ordre de 8 millions de dollars australiens (6,2 millions de dollars américains). L’injection de ces fonds, qui se fera en deux tranches, sera d’un apport certain pour l’exploitation de ce gisement de zinc de Tala Hamza. Les retombées économiques de l’exploitation de ce gisement vont dépasser la région et s’étaleront sur l’ensemble du territoire, avec la création de plusieurs entreprises et plus de 600 emplois directs.

À propos Hocine Smaâli

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*