Infos
Accueil » Régions » Tissemsilt: Pour la valorisation des ressources locales

Tissemsilt: Pour la valorisation des ressources locales

L’ANAAT a réalisé le Plan d’aménagement (PAW) de la wilaya de Tissemsilt et sa déclinaison par air d’aménagement et par action phase, a récemment été présentée en plénière et en priorité. La 3e validée avec quelques réserves: «On attend juste qu’on soit honorés» nous a lancé le représentant de l’Agence nationale de l’aménagement et de l’attractivité des territoires (ANAAT). «L’agence est aujourd’hui sur la 4eme on ne demande que l’information auprès des responsables locaux. Il faudrait qu’elle soit cohérente et qu’ils puissent réellement collaborer avec l’équipe de l’agence qui sera sur place. Ils pourront donner leurs points de vues car c’est eux qui ont une vision sur ce que la population veut ainsi que sur leurs inquiétudes», a-t-il repris. Selon le représentant de l’Agence nationale de l’aménagement et de l’attractivité des territoires (ANAAT), il faudrait prendre en charge la valorisation des ressources locales dont, en l’occurrence, le tourisme et l’agriculture en tant que vecteur de développement. Ce plan, consiste en la mise en œuvre de la stratégie nationale d’aménagement et de développement durable permettant la déclinaison territoriale des lignes directives et des grandes orientations arrêtées par le cadre du SNAT, du SEPT et du SDAGV à l’horizon 2030, notamment pour ce qui concerne les aires intercommunales d’aménagement et de développement, la hiérarchie générale et les seuils d’urbanisation des agglomérations urbaines et rurales. La wilaya de Tissemsilt bien que proche de l’axe de la RN 40 est davantage tournée vers les wilayas de l’Ouarsenis et du Dahra (Chlef et Ain Defla). Structure de l’armature urbaine à l’horizon 2030, Pôles relais de développement Tissemsilt, Pôles urbains (moyenne ville): Theniet El Had, Pôles relais de développement (Petites villes): Lardjem Bordj Bounaâma, Laâyoune, Ouled Bessem, Bordj Emir Abdelkader, Boucaid et Khemisti. Pôle d’appui au développement et à l’encadrement des territoires ruraux: Lazharia Ammari et Sidi Abed. L’effort d’organisation, de hiérarchisation et de recentrage de l’armature des agglomérations urbaines et rurales, aura à s’accompagner du souci de maîtrise et de réhabilitation qualitative des cadres habités, à la faveur de: la maîtrise de la croissance des grandes villes ou des sites urbains saturés, par le report de croissance sur notamment, les pôles urbains de développement à promouvoir, l’amélioration des modes de gestion des cadres urbains par l’application effective des instruments d’urbanisme, la réhabilitation et l’entretien des patrimoines immobiliers et la prise en charge de l’hygiène publique et des problèmes d’environnement ; la hiérarchisation des équipements des divers paliers de villes, afin de constituer des pôles d’équilibre aux agglomération-centres ; le réseau de centres ramifiés est indispensable à la desserte des populations et des activités de l’ensemble de l’EPT. C’est notamment à travers la hiérarchisation des équipements des différentes villes et agglomérations, que devra être prise en charge, la satisfaction quantitative et qualitative des besoins des populations urbaines et rurales, en équipements et services sociaux. La croissance urbaine de la ville de Tissemsilt a été fortement induite par sa promotion au rang de chef-lieu de wilaya et un apport conséquent des populations rurales de la zone montagneuse. Elle a connu une urbanisation très forte ces dernières années. Son aire d’affluence est peu marquée sur le milieu local, elle se limite aux zones rurales les plus proches. Pour faire jouer à Tissemsilt la fonction de ville qualitative, compétitive, attractive et durable, capable de répondre aux besoins de ses habitants et aux mutations productives ainsi que de contribuer à une véritable culture et identité urbaine, il y a lieu, d’une part : d’assurer la qualité et le renouvellement de sa forme urbaine ; de maîtriser sa gestion urbaine ; de lutter contre les exclusions et les marginalisations et mettre à niveau les « zones urbaines à handicap ». Et d’autre part, pour assurer l’équilibre du territoire de la wilaya de renverser la tendance actuelle de migration vers la plaine, tout en assurant un développement cohérent des agglomérations de Khemisti, Ammari, Ain Kerma( Tissemsilt) et Selmana (Laayoune). Le devenir urbain de la ville de Tissemsilt est devenu nécessaire avec l’intégration d’autres espaces communaux pour éviter, à terme, son hypertrophie et diffuser la croissance sur d’autres centres à même d’aboutir à un équilibre du réseau urbain et rural de la wilaya. Tissemsilt doit organiser l’armature urbaine dans son aire d’aménagement autour des centres à promouvoir que sont Ouled Bessem, Ammari et Sidi Abed. Cela sans oublier le schéma d’organisation des services locaux d’utilité publique auquel il constitue à l’échelle de la wilaya l’un des instruments les plus appropriés pour la mise à niveau et le rééquilibrage des territoires de la wilaya dont les avantages que Tissemsilt dispose sont le maillage routier très dense et hiérarchisé, d’une ligne reliant Tissemsilt à Khemis Miliana (Aïn Defla) sur une longueur de 102 km, confortée également par le projet de 500 km d’une ligne ferroviaire reliant les wilayas de Tiaret, Relizane, Tissemsilt, Saïda et Médéa ; le projet du chemin de fer reliant Tissemsilt à Boughezoul sur 139 Km et le second tronçon Rélizane – Tiaret – Tissemsilt sur un tracé de 185 Km qui désenclavera, à terme, la wilaya de Tissemsilt en diversifiant ses infrastructures de liaisons. Le pôle de Tiaret desservira Tissemsilt, Sougueur, Aflou. Le projet de port sec à Tiaret projeté est de nature à conforter ce pôle multimodal. Permettant l’essor de l’activité économique de la wilaya, le potentiel économique d’importance national et diversifié (industrie, agriculture, commerces et services), le potentiel forestier exceptionnel considéré comme le poumon vert de la région de l’Ouarsenis, le thermalisme prometteur, l’armature en évolution rapide et le tissu villageois étoffé. Mais la même wilaya recèle aussi des faiblesses, notamment l’absence d’un système de transport intermodal, la saturation du réseau routier en raison des formes d’urbanisation le long des axes routiers, les contraintes liées à la mobilisation du foncier industriel en raison de la nature et la qualité des sols. Ce plan en question inscrit son aménagement et son développement dans une triple dimension à l’échelle locale, la valorisation de ses propres ressources, régionale et nationale, le développement des synergies à travers une économie compétitive et créatrice de richesses. Ce sont les défis essentiels que doit atteindre la wilaya de Tissemsilt pour faire face à ce qu’elle attend dans ces années à venir. Le wali de Tissemsilt, M.Abdelkader Benmessaoud: “On veut, à travers ce workshop, sensibiliser davantage les collectivités locales (élus et exécutif) sur l’opportunité d’un tel plan pour la gestion de la wilaya de Tissemsilt. En somme il est attendu de ce nouveau plan d’aménagement de wilaya d’offrir des possibilités considérables pour assurer un développement équilibré et un bon cadre de vie pour l’ensemble de la population.

À propos M’HAMED B.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*