Accueil » Chronique » Point de Vue : Les crimes ne meurent jamais!

Point de Vue : Les crimes ne meurent jamais!

Effectivement, un crime ne meurt jamais, même, si l’on faisait des mains et des pieds pour le tuer et l’enterrer… Plus, particulièrement, un crime commis sur des gens qui vont mourir pour leur honneur ….la notion de l’honneur, elle seule, donne à la victime un statut spécial, par rapport, aux autres morts. C’est le statut du martyr. Mourir pour une cause, cela doit donner à cette mort, une odeur particulière. Pour le musulman ou pour tout autre croyant, en cette valeur, cela s’appelle l’odeur du Paradis. Pour les autres acceptions, plus terre à terre, un martyr ne meure jamais. Il est éternel dans la conscience des gens de sa nation…Les vagues des générations vont et viennent et le martyr est toujours là, érigé sur son piédestal… C’est bien fait, de faire rapatrier les restes des martyrs victimes de crimes complexes, commis, il y a plus de 170 ans .Un crime désigné de complexe du fait qu’on ait tué ces gens libres et nobles , pour le seul mobile qu’ils avaient refusé qu’on laisse prendre leur pays. Ensuite, les têtes de ces braves hommes ont été décapitées, à savoir si c’était pour assouvir une soif vindicative ou pour autre chose. Ensuite, ces têtes ont été exposées dans un musée, pour y divertir les visiteurs de la métropole. Finalement, les reliques sont de retour dans le pays natal, le pays pour lequel ces têtes ont été décapitées et malmenées… Tout n’est pas fini et l’Histoire retiendra… Le choix du jour de cet événement au goût spécial de la fierté et de l’honneur, n’était pas, au fait, fortuit… Le 05 Juillet, c’était il y a 58 ans de ça, le peuple algérien est sorti en liesse, hommes femmes et enfants, pour exprimer sa grande joie, pour avoir, enfin, récupéré son indépendance et bien sûr sa liberté… chèrement acquises. Le 05 juillet est une halte primordiale, dans l’Histoire de l’Algérie moderne. Le rapatriement des ossements des martyrs tués par une vilaine armée coloniale, victimes des crimes complexes, en ce jour, au sens spécial dans l’imaginaire national, est plus que significatif… Et, le fait que les cercueils couvrant ces « saintes reliques », aient été ramenés par des avions militaires de nos Forces aériennes militaires. En plus, l’accueil triomphal des têtes de ces grands symboles de la nation, par des jeunes cadets de la nation aura, alors sa symbolique, hors pair. C’est, très bien, fait et c’est bien, pensé par les autorités algériennes qui ont, enfin réussi, à marquer un «grand» point à un adversaire ayant la tête gonflée par des prétentions suprématistes…

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*