Accueil » Chronique » Point de Vue : Histoires de crânes Histoires de crimes

Point de Vue : Histoires de crânes Histoires de crimes

Il y a environ 250 ans, les forces coloniales françaises, et chemin faisant, vers sa mission civilisatrice de ces peuples de bougnoules, elles avaient oublié, en décapitant les têtes des résistants de les enterrer avec les corps…Et pour donner un aspect de vengeance n’ayant, absolument, rien à voir avec cette prétendue mission civilisatrice, l’on avait déporté ces têtes vers la métropole. Pourquoi faire? il n’y a, à vrai dire, que la version de la vengeance, qui pourrait expliquer cet acte abjecte. Tu viens d’exécuter un résistant et bien la plus normale des choses, c’est de l’enterrer …De toute façon, il sera inhumé par les siens… Je crois que même la déclaration «universelle des Droits de l’Homme», qui était le slogan ayant motivé la révolution française, ne serait pas d’accord avec cet acte ignoble… mais, dans la tête d’un conquérant, venant spécialement pour commettre des crimes et s’accaparer des biens, il y a Homme et Homme … Au fait, il y a Homme et sous- homme…Et, c’est vrai, il n’y a pas eu lieu de déclaration de sous–homme ou de l’humanoïde, mais de l’Homme… et ce, conformément au sens raciste de la tradition suprématiste occidentale. A notre avis, il ne faut pas trop se concentrer sur quelques crimes, furent–ils crapuleux au risque d’oublier d’autres…Les crimes commis contre les algériens, pendant 132 ans d’une nuit coloniale, devraient être appréhendés selon une conception holistique. Les pourparlers entre les gouvernements algériens et français ont duré longtemps dont le dernier round avait duré 04 bonnes années. Pourquoi toutes ces manœuvres de la part du gouvernement français? Et bien, les français cherchaient à y gagner un «intérêt politique» par ce marché historique et de ce crime complexe. En 1962, nous avons décidé de tourner la page sombre de ce grand pan des relations algero-françaises, pleines de passions et de contradictions. Mais, il ne serait pas question de déchirer cette page, bien qu’il n’y ait pas mal d’algériens – algériens façon de parler- qui aient mis les mains et les pieds pour déchirer cette page noire…Une page de l’Histoire, malheureusement pour eux, pouvant être occultée ou même travestie, mais jamais déchirée. Au fait, les relations entre l’Algérie et la France, depuis l’indépendance, se sont caractérisées par une sorte d’hypocrisie. L’on dit même que l’ancienne puissance coloniale possédait des cartes, disons des points faibles, pour faire chanter l’Algérie…Elle avait laissé derrière elle une armée de «supplétifs» dont le rôle primordial est de veiller avec dévouement sans égal, au gardiennage des intérêts de «l’ex-mère patrie»…

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*