Accueil » Oran » Ils somment le citoyen de porter le masque alors qu’ils ne le portent pas : Les chauffeurs du transport en commun risquent des sanctions

Ils somment le citoyen de porter le masque alors qu’ils ne le portent pas : Les chauffeurs du transport en commun risquent des sanctions

Le transport en commun, les marchés quotidiens et les
centres commerciaux, entres autres, sont sous haute surveillance des pouvoirs publics. La pandémie du coronavirus qui fait encore parler d’elle dans le monde, a fait réagir l’OMS qui a récommandé de redoubler la vigilance sanitaire et l’observation stricte des mesures préventives en matière de lutte contre la maladie du Covid-19 particulièrement dans les moyens de transport. L’Algérie qui a été parmi les premiers pays à déclencher son dispositif préventif sanitaire, a fait mieux en déclenchant au mois d’avril des enquêtes épidémiologiques dans les wilayas du pays qui enregistrent des taux élevés de cas de contaminés. A l’échelle locale, une cellule opérationnelle avait été installée au niveau de la DSP pour le suivi des enquêtes épidémiologiques en application des directives émanant du ministère de tutelle. Cette cellule regroupe toutes les informations nécessaires par région et quartiers de communes sur la situation sanitaire pour être transmises aux pouvoirs publics de tutelle afin de prendre des “mesures complémentaires” locales en sus des mesures déjà en vigueur dans le cadre du prolongement du confinement partiel de 15 jours décidé par le dernier Conseil des ministres. Reste, comme l’affirme un épidémiologue que “la balle est dans le camp” des citoyens qui n’arrivent pas à évaluer les risques qu’ils encourent par négligences sanitaire, eux qui doivent faire montre plus que jamais “d’implication renforcée à toutes ces mesures” afin de limiter la propagation de la pandémie. Les autorités sanitaires locales, pour qui la santé du citoyen est une “préoccupation majeure”, comptent sur l’implication de ce dernier dans la sensibilisation et la communication, “deux facteurs utiles”, selon elles, pour une efficacité de la stratégie sanitaire en cours. Un certain relâchement a été observé ces dernières semaines chez les citoyens dans le domaine du respect du port du masque et de la distanciation physique, outre certains comportements pour le moins bizarres relévés chez certains d’entre eux qui minimisent la pandémie ou attribuent celle ci à des “visées politiques”. Le transport en commun, notamment privé, est parmi les préoccupations qui focalisent encore les débats du secteur à Oran. “Il est l’un des maux dont souffre toujours la ville malgré les renforcements du contrôle et des retraits de permis”, souligne un responsable. “Tant que des chauffeurs et des receveurs non qualifiés continuent à exercer dans le circuit, on ne pourra pas atteindre une prise de conscience escomptée pour lutter éfficacement contre la propagation de la pandémie”, conclut t-il.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*