Accueil » Actualité » Air Algérie : Déjà 38 milliards de DA de pertes

Air Algérie : Déjà 38 milliards de DA de pertes

Déjà 38 milliards de dinars de pertes (environ 295 millions de dollars). Devant cette situation peu reluisante et, on ne peut plus, alarmante, née des répercussions néfastes du Coronavirus qui a fait des millions de victimes et altéré le tourisme national et international, c’est le statu quo, en attendant la décantation. Par ailleurs, plus affecté par le Covid-19, le syndicat des agences de voyages est monté au créneau. Selon Saïd Boukhelifa, président du SNAV, que nous avons contacté, celui-ci vient de tirer à boulets rouges sur la compagnie nationale Air Algérie. Selon l’avis du président du syndicat national des agences de voyage, « au moment où la compagnie nationale Air Algérie traverse l’une de ses pires crises financières de son histoire à cause de la paralysie du trafic aérien mondial, son représentant général en France entretient un train de vie d’une aisance insolente qui coûte énormément de devises à Air Algérie ». En effet, poursuit le président du SNAV, ce « représentant général d’Air Algérie pour la zone France-Nord depuis fin juillet 2018, vit comme un véritable pacha à Paris ». Publié sur sa page Facebook, ce réquisitoire met a nu les dépassements des responsables de la compagnie. A ce sujet, le premier responsable du syndicat des agences de voyage a tenu à faire un grand déballage, concernant les responsables de la compagnie Air Algérie. Selon ses propos et pour preuve, ce responsable d’Air Algérie, M.Houaoui, occupe un appartement de 05 chambres situé à Saint-Cloud, l’une des zones les plus chics de Paris. Cet appartement est une propriété d’Air Algérie. La compagnie battant pavillon national a acheté cet appartement au prix de 03 millions d’euros. Saïd Boukhelifa avoue concernant ces révélations qu’à « son arrivée à Paris, Zoheir Houaoui a demandé à son employeur Air Algérie, des travaux de rénovation, au sein de cet appartement luxueux d’un coût dépassant les… 25 mille euros (…). En plus de ce logement de fonction très onéreux, Zoheir Houaoui utilise à ses fins personnelles deux véhicules de fonction. Une voiture Mercedes et un autre véhicule Citroën (…) Son salaire dépasse les 4.300 euros. Air Algérie prend également en charge le salaire de la femme de ménage qui doit nettoyer son logement. En clair, pour Air Algérie, rien que son représentant général lui coûte des milliers d’euros de prise en charge chaque mois à Paris. Mais pour quel bilan? Quel est le retour sur investissement pour Air Algérie qui collectionne les déficits annuels. Le président du syndicat affirme en guise de révélations que « ces dépenses onéreuses en devises aggravent la mauvaise santé financière d’Air Algérie d’autant plus que ce représentant général s’illustre par une inefficacité et une contre productivité préjudiciable à l’encontre d’Air Algérie ». Preuve en est, la compagnie aérienne nationale recule terriblement sur le marché français au détriment d’Air France et de sa filiale Transavia qui ne cesse d’augmenter sa part du gâteau algérien. A titre d’exemple, tous les vols de rapatriement de ressortissants français et binationaux bloqués en Algérie qui ont été déployés, depuis le mois d’avril passé, ont bénéficié à Air France et la compagnie privée ASL Airlines. Air Algérie n’a pas pris en charge le moindre vol! Elle n’a donc gagné aucun centime ni le moindre euro. « Une situation totalement absurde qui occasionne un important manque à gagner pour Air Algérie ». Il renchérit que « le responsable d’Air Algérie qui est, selon ses propos, Zoheir Houaoui, se la coule douce à Paris alors qu’Air Algérie perd bêtement de l’argent sur le marché français », a conclu Saïd Boukhelifa, président du SNAV dans un le long message publié sur sa page facebook.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*