Accueil » Chronique » Point de Vue : Devant la pléthore «Pouvoirs impuissants»

Point de Vue : Devant la pléthore «Pouvoirs impuissants»

Les affres et la psychose causées depuis, environ, quatre mois par les effets du coronavirus ne sauraient cacher les hécatombes causées presque, quotidiennement, par les accidents de la route. Dernier bilan évoque les chiffres de 10 morts et 338 blessés, selon les sources officielles des services de sécurité et la protection civile. Alors, que le covid19 en fait seulement, 12 morts. S’il existe des mesures, plus au moins efficaces, pour lutter contre le Covid 19, les accidents de la circulation résistent, toujours, à toutes les mesures les plus drastiques qu’elles soient. Pour le moment et jusqu’à l’heure actuelle, aucune des mesures prises par les pouvoirs publics n’a abouti. Les aventuriers chauffards continuent à semer la mort.. Évidement, leur propre mort et la morts des autres peut-être, des innocents et sans la moindre responsabilité. Radar de surveillance électronique, les barrages de contrôle ordinaires dressés par les services de sécurité, les pénalités et les sanctions s les plus sévères, n’ont donné aucun des résultats escomptés. Les bilans tragiques des accidents diffusés chaque semaine ou chaque 48 heures, en sont les témoins oculaires de la faillite de cette stratégie suivie par les pouvoirs publics. La solution, n’est autre que changer la stratégie, visant à mettre un terme à cette débandade, dont je n’arrive pas à en trouver un qualificatif adéquat. Donc, les pouvoirs publics, concernés par ce dossier, doivent frapper fort et se montrer plus sévères et intransigeants vis-à-vis des chauffards qui « se préparent » peut-être à mourir et à tuer d’autres innocents, la semaine prochaine ou l’année prochaine qui sait….. ?. La question, c’est donc, comment empêcher ce chauffard qui se prépare à tuer ou se faire tuer d’accomplir son forfait ? Le passe -droit , le clientélisme, la corruption –faut-il le bien dire-, le piston ont fait, beaucoup, en sorte que les mesures correctionnelles prises par les pouvoirs publics, à l’égard des automobilistes débridés ne donnent aucun effet.. L’aspect pratique et réel de la chose ne corresponde pas forcement à son aspect théorique… ce dernier, c’est plus un désir ou un souhait qu’une mesure restrictive à appliquer impérativement. Lorsqu’on promulgue en Algérie une loi ou un règlement, il serait sage de mettre sur pied un « contre pouvoir « qui veille à l’application rigoureuse de ces lois ou ces règlements..Le problème des lois en Algérie, ce n’est pas leurs contenus, mais plutôt leurs applications… la nonchalance constatée dans l’application des lois traduit bien la faiblesse de l’Etat…

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*