Accueil » Actualité » La Fédération tunisienne appelle à la fermeture des frontières : Il n’y aura pas de saison touristique cette année

La Fédération tunisienne appelle à la fermeture des frontières : Il n’y aura pas de saison touristique cette année

Le Conseil national de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie vient de se prononcer sur l’ouverture de la saison estivale en Tunisie, après que ce pays, frère et voisin, ait crié victoire sur le Covid-19. Pour le Conseil, celui-ci vient d’informer surtout nos concitoyens algériens qui prennent ce pays comme leur destination touristique de choix, qu’à partir du début du mois de juillet prochain, il ne faudrait pas tenir compte de cette information qui a été démentie et qu’il faudrait mettre un bémol aux supputations. Ainsi, selon le Conseil et suite à son communiqué rendu public, il est fait état de l’annulation de cette saison touristique. A la lecture des nouvelles mesures d’accès aux frontières annoncées vendredi 12 juin, le Conseil national de la F.T.H déclare qu’il n’y aura pas de saison touristique cette année. L’imposition d’un test PCR et autres obligations (conditions de transport et de séjour), à l’inverse des destinations touristiques concurrentes, est une contrainte certaine et dissuasive à l’accès à ce pays. Dès samedi, nous avons enregistré des annulations massives de réservations qui étaient inscrites pour les mois de juillet et août, entraînant ainsi l’annulation de programmations aériennes. Ainsi et dans les conditions actuelles, une grande partie des hôtels demeureront fermés. La Fédération reste consciente que beaucoup de contraintes persistent notamment celles sanitaires auxquelles la Tunisie fait face et recommande au gouvernement de faire évoluer rapidement ces mesures ou de prendre la décision courageuse, de fermer les frontières aux touristes. Ces demi-mesures ne feront pas de la Tunisie une destination touristique cette année. Pour le S.G du S.N.A.V, syndicat national des Agences de voyage, Ahmed Azerguerras, la fenêtre « Tunisie » entrouverte sera pratiquement fermée pour cette année, notamment l’espace Schengen, sans oublier le tourisme national algérien qui, faut le dire, ne sauvera pas les Agences de tourisme et de voyage, vu les contraintes tarifaires et sanitaires et le manque de disponibilité. A cela, s’ajoute la colossale demande qui est plus forte que l’offre. Selon lui, il faudrait que l’Etat ou la tutelle déclare le secteur du voyage (ATV) sinistré, et à un degré plus, les Agences du sud souffrant depuis plus de 03 ans. Le SG propose qu’il faudrait que les pouvoirs publics accordent une aide financière pour nos employés et procèdent à l’annulation des taxes fiscales et parafiscales, au moins pour les années 2020 et 2021, notamment la Cnas et la Casnos et enfin l’attribution de crédits sans intérêt pour le paiement des loyers, sinon beaucoup d’Agences iront en faillite. Pour le président de la F.N.A.T, Hacene Kadache, les Agences de tourisme sont le dernier maillon de l’industrie touristique. Selon le président de la Fédération nationale des Agences de tourisme, le protocole sanitaire n’est pas prêt au niveau du secteur du tourisme. Tout est bloqué pour assurer la reprise. Pendant ce temps, les compagnies aériennes, les aéroports, les restaurants et les hôtels sont fermés. Les Agences de tourisme baignent dans l’incertitude parce qu’elles font face à beaucoup de problèmes surtout en cette conjoncture de crise sanitaire.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*