Accueil » Oran » Transport en commun et déplacements par taxis : Qui s’assurera des mesures de protection?

Transport en commun et déplacements par taxis : Qui s’assurera des mesures de protection?

Le respect du port de la bavette et du nombre “optimal” des
passagers du transport en commun n’est pas toujours appliqué dans les normes par le transport en commun et des taxis à Oran malgré les instructions. Des opérateurs de transport public sont soumis à de nouvelles règles. Monter et descendre par la porte d’avant pour les bus sauf si l’utilisation de celle-ci permet la séparation d’un mètre entre le chauffeur et le public, possibilité de refuser un client malade, désinfecter au moins une fois par jour, affichage à l’intérieur des consignes sanitaires du Covid -19, instauration d’une barriere entre le chauffeur et les clients sont les règles imposées. Fermeture de fenêtres dans les taxis et vente de ticket de bus par personne distanciée d’un mètre à une autre, sont d’autres consignes pour limiter la propagation du Coronavirus et auxquelles les transporteurs se doivent de se soumettre au risque de se voir interdire le service. Seulement voilà, pour ce qui est du transport en commun par exemple, ils doivent se contenter de 20 à 25 places assises mais certains bus dépassent largement la capacité telle que réglementée dans le cadre des dispositions sanitaires régissant ce mode de transport. Ce cas peut, malheureusement, ressembler à celui de n’importe quelle ville du pays de par leur densité de population. Les services de police ont verbalisé plusieurs opérateurs déjà. Le Gouvernement a listé par décrets des mesures pour assurer l’observation des règles sanitaires dans le transport routier et à l’intérieur des villes. Aprés avoit été remis sur rails aprés quatre long mois de démobilisation pour cause de propagation de la pandémie du Coronavirus, le transport urbain quotidien et les déplacements dans la ville vivent depuis dimanche une situation pour le moins contraignante. Les services de l’ordre sont en train de sévir pour verbaliser les infractions dans ce domaine mais est-ce suffisant pour contrôler et surveiller la pandémie en public car dans ce cas précis, le civisme et la prise de conscience peuvent être des facteurs déterminants. Autre chose, certains opérateurs restent plus de temps qu’il faut dans les arrêts. Alors que le nombre des passagers a été revu à la baisse selon les nouvelles “exigences” notamment en ce qui concerne la catégorie des bus à capacité de 25 à 30 places ou moins et des taxis, le nombre des places transportées excède parfois celui exigé. Si des bus et ils sont rares sur le circuit de la ville d’Oran à observer la vigilance, la distanciation et le port de la bavette, somme tout obligatoire, il n’en demeure pas moins que le respect de ces consignes élémentaires ne semble pas être observé d’une manière générale. Des transporteurs qui font fi encore du port de la bavette et de limitation du nombre des places assises, agissent comme bon leur semble et donnent l’impression de vouloir défier les règles de l’hygiène et de la santé. Mais c’est surtout et c’est le comble, le nombre des “places assises” qui n’est pas toujours respecté en sus de l’anarchie et de la vétusté de certains bus qui normalement et compte tenu de la situation qui prévaut, devraient être écartés et mis hors de service. Le nombre de places asssies n’est pas toujours respecté par les taxis notamment ceux qui travaillent en noir. «J’ai été ramenée avec trois clients dans un taxi alors qu’il ne restait qu’une heure avant le confinement prévu à 20h», souligne une femme de retour chez elle à Haï Es-Sabah, à l’Est d’Oran, à partir du CHU d’Oran. Il n’est pas inutile de noter que le Tramway a officiellement repris le service en ce mercredi 17 juin (ndlr hier) à Oran, ce qui n’a pas été sans engendrer un soulagement chez les oranais dont beaucoup estiment qu’ils vont le “réutiliser” parce que les “consignes” sont plus respectées que chez certains opérateurs.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*