Accueil » Actualité » Affaire de l’ex-DGSN et de l’ex-chef de sûreté de la wilaya d’Alger : Reprise du jugement

Affaire de l’ex-DGSN et de l’ex-chef de sûreté de la wilaya d’Alger : Reprise du jugement

Seuls étaient présents, les juges de l’audience et le collectif de défense des accusés qui n’ont émis aucune observation concernant cette décision de report et la proposition d’un procès à distance. Dans le cadre de la mise en œuvre des orientations du président Tebboune, portant sur la prise de mesures préventives pour lutter contre la propagation du Covid-19, le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, avait décidé, à partir du 16 mars dernier, de suspendre les audiences du tribunal criminel, en première instance et en appel, ainsi que les audiences correctionnelles, à tous les niveaux, à l’exception de celles déjà engagées. Le public n’était pas autorisé à assister aux procès vu la pandémie du Covid 19 qui a secoué notre pays. Ceux-ci se dérouleront, désormais, à distance, dans la mesure du possible, au moment où il a été, aussi, décidé la suspension de la sortie des détenus des prisons à la demande du juge d’instruction, sauf en cas de nécessité absolue liée à la détention provisoire, ainsi que la rationalisation du recours à la citation directe par les procureurs de la République. A noter que les deux accusés Abdelghani Hamel et Nour Eddin Berrachdi sont poursuivis pour « abus de fonction pour l’obtention d’indus privilèges à caractère professionnel en vue de la préservation du poste de Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) ou d’un poste supérieur en vertu de l’article 33 de la loi relative à la prévention et la lutte contre la corruption ». Ce même procès avait été reporté lors de l’audience du 19 mars à la demande du collectif de défense des accusés, qui avait invoqué l’absence de tous les témoins, à leur tête l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh (détenu actuellement), en raison de son état de santé nécessitant une intervention chirurgicale, selon une attestation médicale présentée au tribunal, outre la « non réunion des conditions d’un procès public, à cause de la situation sanitaire traversée par le pays ». Le juge près le tribunal de Blida a décidé de reporter au 19 mars prochain le procès de l’affaire impliquant Abdelghani Hamel, ancien Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) et Nour Eddin Berrachdi, ancien chef de Sûreté de la wilaya d’Alger. La décision du report du procès a été prise à la demande du collectif de défense de l’accusé Nour Eddin Berrachdi, en raison de l’absence de certains témoins, et à leur tête l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh, détenu actuellement, et qui aurait été transféré à l’hôpital, selon le même collectif. Le collectif de défense de Berrachdi a demandé, en outre, la mise en liberté provisoire de son client jusqu’à la date de l’audience, requête qui a été rejetée par le tribunal. Les deux accusés Abdelghani Hamel et Nour Eddin Berrachdi qui ont assisté à cette audience, sont poursuivis pour « abus de fonction pour l’obtention d’indus privilèges à caractère professionnel en vue de la préservation du poste de Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) ou d’un poste supérieur en vertu de l’article 33 de la loi relative à la prévention et la lutte contre la corruption ». L’accusé Berrachdi est poursuivi pour « abus de fonction », en dépêchant des éléments de la police à la Conservation foncière de Bir Mourad Rais (Alger) afin d’obtenir, sans autorisation, des informations concernant la liste des personnes ayant acheté des appartement dans un immeuble appartenant à Kamel Chikhi ».

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*